Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 14:15

 

A 9 heure l’agent arrive on règle les formalités et on part faire une petite visite de la ville avec Billie et Ben. Cette partie de l’île est vraiment particulière avec ses magasins en tous genres, montre, parfum, alcool, tabac, vêtements, casino et hôtel…. On se ballade dans ‘’la’’ rue de l’île et on va se faire un petit plouff dans l’eau pas si clair que ça mais vraiment bonne. C’est vrai que cette plage en sable blanc est quand même magnifique.

St-Martin.jpgAlors que l’on cherche un petit coin pour manger un morceau, une fille nous aborde et nous demande si on parle français. Un peu étonné on lui répond que oui. Elle nous donne alors 2 cartes à gratter pour un petit jeu. En découvrant mes trois 7 elle me dit que je viens de gagner 100 dollars. On ne la prend pas vraiment au sérieux mais elle insiste et me redis qu’elle est vraiment sérieuse. Elle ajoute aussi que les trois 7 en fait, c’est le jackpot, ce n’est pas 100 dollars que j’ai gagné mais 1000 dollars ou 1 caméscope ou 8 jours dans une chambre 4 étoiles. Il y a quand même une condition, on doit aller faire la visite d’un hôtel pendant 1 heure et ensuite je pourrais découvrir mon lot. Ni une ni deux on part avec la demoiselle chercher nos passeports qui sont restés au bateau, on prend une petite route qui longe la plage, la demoiselle nous explique plein de choses et hallucine sur notre bateau. On se retrouve alors dans un hôtel super luxe et on fait un petit tour avec une dame plutôt sympa. A la fin de la visite, elle nous explique le principe de cette action commerciale. En fait, ils cherchent des clients pour investir dans des vacances. On nous propose d’acheter un appartement luxe mais pas dans 1 hôtel, dans 13000 hôtels un peu partout dans le monde. On l’écoute pendant encore une heure, c’est très intéressant ce concept mais pas dans nos priorités du tout. On décline alors la proposition, la femme est un peu désolée mais c’est comme ça, j’attends plus qu’une chose c’est gratter mon ticket et voir ce que j’ai gagné. On retourne à la réception, je gratte la petite case de mon ticket et je gagne 8 jours dans une chambre de luxe pour 2 personnes  partout dans le monde. Normalement une nuit dans un hôtel de ce type c’est 200 euros……Franchement j’ai vraiment de la chance  Plutôt satisfait on va se baigner sur la plage de l’hôtel, ils nous payent le taxi et on retourne sur notre bateau. Il fait déjà nuit et je regarde maintenant les vas et viens incessant des containers qui montent ou qui descendent du bateau. Dans la nuit celui-ci reprend le large et nous voila parti pour Trinidad.

Un après midi c’est l’alerte, nous devons immédiatement monter sur le pont. En fait il s’agit d’un exercice de sauvetage. Le capitaine nous explique sa mise en situation : des pirates ont tenté d’attaquer le bateau, le capitaine a alors appelé un navire plus ou moins proche pour nous envoyer son hélico. L’hélico arrive et fait fuir les pirates, mais en partant ils tirent une balle dans un container toxique, ce qui engendre un feu et de la fumée toxique. Nous attendons sur le pont pendant que tout l’équipage se prête à la situation. Ils remontent après avoir maitrisés le potentiel feu et ramène avec eux un blessé qu’il faudrait évacuer en hélico sur le brancard. Sacrée situation d’urgence tout ça heureusement que c’était une mise en scène (basée quand même sur des faits réels)… 

En ce moment c’est la saison des pluies dans les caraïbes et nous essuyons souvent quelques grosses pluies. Par contre il fait vraiment très chaud. Sous-la-pluie.jpgpiscine-eau-de-mer.jpg 

 

Sur cette dernière partie du voyage, une surprise nous attend, l’équipage à préparé la piscine. Une piscine en eau de mer avec beaucoup de vagues et les vibrations du bateau que l’on ressent une fois dedans. Franchement trop fort.

 

 

 

Les oiseaux eux aussi sont là pour nous suivre un peu dans notre aventure. Ils nous suivent et plonge à la moindre vue d’un poisson volant, ils sont vraiment magnifiques dans leurs balais incessants.

Ce matin après le petit déjeuné, tout le monde sur le pont, avec les jumelles car on arrive à Trinidad plus précisément à Port of Spain. L’arrivée dans un port est toujours impressionnante car d’abord un pilote vient sur le bateau et ensuite on navigue entre les bateaux pour rejoindre le port. Tout le monde est sur le qui-vive la tension est palpable, il ne faut pas trop parler dans le cockpit car la concentration doit être au maximum.  On voit de plus en plus la côte, on commence à distinguer la forêt, les plages puis les maisons. C’est vraiment de très bons moments.  

Port-of-spain-2.jpg

Ça y est le bateau a jeté les amarres on va pouvoir visiter cette ville. A 1ère vu cette capitale semble être beaucoup plus authentique que St Martin mais aussi moins jolie. Un type du port nous amène jusqu’au centre ville, on se ballade un peu, on mange un morceau, les gens sont plutôt sympa mais la ville ne semble pas sûre. Le capitaine nous avait déjà prévenu mais là c’est 2 autochtones qui nous rappel à l’ordre le 1er qui nous dit de mettre l’appareil photo dans le sac et le second qui nous dis de ne pas aller dans cette direction car ce n’est pas très prudent. On apprécie beaucoup ce coté protecteur des habitants. La ville n’est pas très intéressante, je ressens un peu la mentalité Américaine genre fast-food et « americain style ». On fait le petit marché et quelques magasins pour trouver des tongs et on retourne au bateau. Nous avons fait nos adieux au couple de passager, Billie et Ben qui descendent ici.Port-of-Spain.jpg

soiree-karaoke.jpg

Au petit matin le bateau quitte le port et ce sera la dernière étape pour nous avant l’arrivée sur le continent sud-américain. On profite encore de ces 2 derniers jours avecles philippins, on prend systématiquement tout en photo, avant de voir les petites îles qui bordent la Guyane.

 

 

 

La fin de la traversée est proche, je ne veux pas quitter le bateau tant cette expérience était magnifique et confortable mais encore un long chemin nous attend et il faut que la route continue.

 beau-soleil.jpg

Quelques termes appris durant la traversée :

Tanguer             d’avant en arrière

Roulis                de droite à gauche

1 nœud               1,8 km/h

12 nœuds           22 km/h

18 nœuds           34 km/h (vitesse maximum du bateau)

Hérodote            170 mètres de long, jusqu’à 1700 containers, 7 mètres sous l’eau

Pilote                 vient sur le bateau  pour l’entrée dans le port et pour sortir du port.           Selon la visibilité et l’endroit, le pilote vient soit en hélico soit en                 bateau. Travaille une semaine sur deux, appelé 24h/24.

Mouillage           bateaux ancrés en attente pour entrer dans le port

Les Marins          travaillent souvent par tranches de 4 heures et se reposent 8heures.

Dunkerque-Antilles       environ 3700 miles

 

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 11-2010 L'OCEAN
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 01:14

Nous sommes partis  dimanche matin (14 novembre) de Morez en train pour rejoindre Paris. Nous avons dormis chez Guillaume et Sassia. Le bateau était prévu pour le 15 (environ) à Rouen.

Nous avons dû appeler plusieurs fois pour savoir à quel moment embarquer. Comme le bateau arrivait au port le lundi 15 au soir et ne repartait que le lendemain midi, nous avons décidé de rester la journée de lundi pour visiter Paris et dormir encore une nuit là-bas, histoire de ne pas arriver de nuit dans un port que nous ne connaissions pas ! On a pris le  train mardi matin pour Rouen et comme le port est loin de la ville, aucune autre solution que de prendre le taxi pour l’atteindre. Rouen dans la peuff, on ne voyait pas grand-chose. Le taxi a un peu tâtonné et nous a finalement posé devant notre bateau, l’Hérodote, en se faufilant à travers les containers.Le-bateau-devant.jpg

Rouen-1.jpg C’était super impressionnant, l’immensité du bateau et tous les travailleurs en plein mouvement. Des grues énormes, plein de containers à charger décharger,… Nous montons sur le bateau et nous faisons guider jusqu’au second capitaine. Là on donne nos passeports et les carnets de vaccinations fièvre jaune. Ensuite Fransisco, le « steward » nous emmène dans notre cabine. C’est la super classe !!! Une relativement grande pièce avec un lit double, un canaps, une p’tite table, un bureau, un frigo, une armoire et un coin douche toilette. Aussi deux hublot, sympa pour la lumière et bien sûr pour la vue. La-cabine.jpg

Tout est sécurisé, les tiroirs on un clapet pour les ouvrir, les chaises peuvent être attachées, au cas où le bateau bougerait beaucoup.  Nous nous installons et allons manger à midi. Nous sommes dans une pièce avec les officiers et capitaines et nos deux compagnons passagers, un couple d’ anglais habitant en Norvège et en Jamaïque. Le repas est bien copieux, salade, soupe,  plat, dessert (fruits), vin. Ce n’est pas encore ici qu’on va dépérir 

Repas-des-passagers.jpg

Petite sieste puis découverte du bateau et des salles communes : coin télé avec plein de DVD, petite bibliothèque, petite piscine extérieure (pour l’instant non utilisable, de toute façon il fait bien trop froid ), et une pièce avec une table de ping-pong et un vélo d’intérieur (bien accroché au sol au cas où !!!)

Salle-de-sport.jpg

Les repas sont réglés pile poil : p’tit déj.  7h15, diner midi et souper à 18h. Lecture et film conclue notre première soirée sur notre nouvelle maison qui bouge 

Les horaire du bateau sont variables et dépendent du chargement, déchargement des containers. Nous ne sommes donc pas partis à midi comme prévu, mais à 00h15 et avons suivi la Seine pour arriver le mercredi 16h au port de Dunkerque. Là-aussi c’était un changement de programme car nous devions normalement aller au Havre, mais des grèves ont changé l’itinéraire.

Rouen-2.jpg

Notre première journée s’est bien déroulée, pas encore ressenti trop les vagues, juste un peu la nuit quand même. Levés pour le p’tit déj, puis lecture et un peu de vélo. Puis repas de midi et « visite » du pont, où se passe toute les manœuvres de pilotage. On apprend vraiment plein de trucs sur  les radars, les cartes maritimes, les profondeurs, le port,… l’équipage est super sympa, ouvert aux questions et nous pouvons sans autre nous balader dans la cabine de pilotage, il ne faut juste pas les gêner. La langue à bord est l’anglais, les officiers sont pour la plupart des pays de l’est et l’équipage des Philippines. En tout cas ils ont bien le smile  Vers 15h, on apprend que le pilote de Dunkerque, qui aide aux manœuvres d’entrée au port, arrivera en hélico dans un moment.

L-helico.jpg

 

Effectivement on aperçoit au loin un hélico qui s’approche et un homme en descend avec un treuil !!! Super impressionnant. Il restera à bord jusqu’à l’arrivée à quai.

 

 

 

 

 

Nous décidons avec le couple de passager de partir visiter un peu Dunkerque et débarquons dans le port. Nous cherchons la sortie et là, une voiture de dépannage vient à notre rencontre, le gars va nous amener vers la sortie car nous ‘avons pas le droit de circuler à pied entre les containers, trop dangereux et c’est bien compréhensible. Ils ont cru aussi que nous étions des clandestins 

La deuxième nuit se passe bien, à quai. Après le p’tit déj c’est de nouveau le départ, un pilote monte avec nous et repartira cette fois-ci en bateau, car la visibilité n’est pas bonne.  Cette fois direction océan atlantique, nous quittons la terre pour une traversée d’environ 10 jours, jusqu’à St-Martin. Bye bye la terre, bonjour la mer 

Depuis la cabine

Cette première journée vers l’océan a été un peu plus difficile pour nos ventre (et notre oreille interne). Pas mal de vague et de vent et du coup, un peu le bide en vrac. Toff n’a pas eu d’appétit pendant 1 jour et moi je me suis sentie mal, surtout le soir avant de dormir. Nous avons donc tous les deux pris une petite dose homéopathique de cocculine !!!  Heureusement le vent et les vagues n’ont pas duré et nous nous adaptons petit à petit. Je comprends que certaines personnes veuillent mourir à cause du mal de mer, c’est horrible comme sensation et le bateau n’arrête jamais de bouger et en plus là, on était partis pour  8 jours de traversée. Depuis ce jour  là, Toff a des fois un peu la sensation  désagréable, mais ça ne dure plus. Nos journées sont rythmées par des parties de ping-pong, de fléchettes, de vélo et pas mal de lecture pour moi et de jeux de carte pour Toff. Aussi quelques films, surtout en soirée. Nous avons aussi appris un nouveau jeu de carte  avec nos deux compagnons anglais et jouons souvent après le souper au cribbage.

Nous avons fait un tour de sécurité, le deuxième jour de la grande traversée. Le 3ème officier nous a montré les bateaux de sauvetage, expliqué les différentes alarmes, les points de rdv et les différents endroits de bouées et extincteurs. Nous avons aussi été voir la salle des machines, où il fait très chaud et où c’est très très  bruyant. Impressionnant toutes ces grosses machines, turbines,…Coeur-du-bateau-1.jpgCoeur-du-bateau-2.jpg

On a passé une excellente soirée avec les philippins, qui ont aussi leur salle de « récréation ». Ils sont fans de karaoké et se retrouvent pour chanter tous les soirs. On s’invite et au début nous sommes un peu timide, surtout moi. Toff me force un peu et me voilà au micro en train de chanter des chansons de Cat Stevens (p’tite pensée pour ma maman) et de Scorpion entre autre. Je me prends au jeu et c’est super drôle en fait. Ils servent du vin, apportent des olives et le reste du gigot d’agneaux, et c’est la teuff  on s’est bien marrés.

L-equipage.jpg

Depuis on est de plus en plus proche de l’équipage, du cuisinier, et de notre ami Fransisco qui fait tout le temps plein de gags. Les philippins sont en tout cas beaucoup plus ouvert à la discussion et souriant  que les ukrainiens !!! On visite aussi la partie stock de nourriture, les boîtes, les produits frais, les frigos, les jus et lait pour la traversée. Beaucoup de matos !!!

Ce matin nous sommes partis tout au devant du bateau, il faisait bien beau et chaud et pas trop de vent. C’est superbe, des vagues arrivent parfois à passer par-dessus le bateau et l’eau est magnifique. On a l’impression qu’on avance vite en regardant l’eau mais en fait on va environ à 35 km/h tranquillou… c’est incroyable de pensé qu’on va traverser l’ocean à cette vitesse (plutôt lente je trouve)

Depuis-le-pont.jpg

L’endroit bien sympathique où  l’on se rend plusieurs fois par jour est le pont de pilotage. Il y a toujours qqn, 24h/24 et la nuit toutes les lumières sont éteintes  ce qui donne une ambiance toute particulière. On apprend vraiment beaucoup de chose sur le bateau, que ce soit sur le côté commercial ou sur le côté navigation. On aime bien regarder les cartes, calculer et prendre les règles et le compas pour trouver notre position,… les jumelles aussi pour voir au loin. D’ailleurs l’autre jour, nous sommes passés à environ 18 km de Açores, îles portugaises. Ça a été magnifique de les apercevoir au loin avec les jumelles, puis de pouvoir deviner des villes et finalement, des maisons.

Depuis que nous sommes partis, nous avons déjà retardé de 4 heures. Deux nuits de suite puis une nuit sur deux, nous perdons une heure (gagnons une heure de sommeil). Plus qu’une ou deux fois et nous auront les 6 heures de décalage Europe-Antilles.

Que dire de plus sur cette traversée, de la mer, de la mer, de la mer….. L-ocean.jpgLes températures changent quand même alors qu’en Europe on mettait les pulls en laine et les vestes anti-vent plus on s’éloigne et plus on sort déshabillé. Maintenant quand on sort on a envie de rentré car il fait trop chaud . Tout le bateau et climatisé ce qui est quand même bien confortable.

Aujourd’hui nous avons aperçu un brin de vie  eh oui il y a des poissons dans l’océan moi qui pensait qu’on était vraiment perdu au milieu de rien on aperçoit sur le coté du bateau des bancs de poissons volant (fly fish). Vraiment magnifique. Il suffit d’être un peu patient et attentif est on en voit forcément   Ils sont trop fort avec leurs 4 ailes et leur bond qui peuvent atteindre 400m en fonction des vents qu’il y a au dessus de la mer, car en fait ils planent.

Les-poissons-volants.jpg

L’eau est de plus en plus turquoise on a envie de se jeter dedans mais depuis la passerelle car depuis le pont il y a bonnement 20m (ça fait un peu peur….).

Je vais vous donner quelques chiffres il y 4 passagers et 22 personnes qui bossent sur le bateau, 10 dans la salle des machines, 2 dans la cuisine et le reste entre le poste de pilotage et la maintenance. Le bateau consomme 60 tonnes de fioul brut par jour, il y a 16000 litres d’huile dans le moteur principal et 3000 dans les 3 autres moteurs. Un container pèse au maximum 35 tonnes, il y a environ 1700 containers sur notre bateau. Il mesure 170m de long pour 26 de large. C’est un petit bateau, car le plus gros de la compagnie CMA CGM mesure 350m de long et peux contenir 13500 containers. La hauteur sous l’eau est de 7m le pont est a environ 20m de haut. L’école de marine marchande compte environ 100 élèves par année il y en a 2 en France. Il faut 5 ans pour pouvoir un jour devenir capitaine.

La profondeur de l’eau en pleine mer varie entre 3000 et 4000 mètres environs. Le pic le plus profond que j’aie vu sur une carte c’est 7067m. Il parait que la plus  profonde faille des océans descend à 11000m.Nous-2.jpg

Notre vie à bord de cet énorme paquebot est rythmée par nos repas copieux aux heures très fixes, aux parties de ping-pong et de fléchettes et aux longues discutions avec les 2 autres passagers et l’équipage du bateau. On commence à aimer la mer et à ne plus vouloir la quitter. On immortalise ces moments avec de nombreuses photos et notre amie Billie nous fait un super cadeau, elle nous dessine tous les deux avec un coup de crayon incroyable. Merci à toi Billie !

Aujourd’hui, la traversée de l’océan atlantique est terminée place au débarquement ! Après 8 jours en pleine mer on arrive à St Martin. On est tous avec les jumelles impatient de retrouvé la terre ferme. Mais le bateau prend un peu de retard est on arrivera dans la nuit. Au petit matin on s’empresse de regarder dehors pour voir le continent. Amarrage dans la partie hollandaise de l’ile et comme je pensais c’est très joli mais très très touristique et surtout très bourge. On voit de loin avec les jumelles  les plages de sable blanc et les hôtels de luxes qui bordent la plage. On attend l’arrivée de l’agent pour pouvoir sortir du bateau. 

 L-Herodote.jpg

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 11-2010 L'OCEAN
commenter cet article