Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 14:36

Nous partons aujourd’hui pour 10 heures de bus. Sur la route ce sera la première fois que nous verrons la neige. Après un long trajet, nous arrivons de nuit à Xi’an, ville de la province de Shaanxi. C’est une grande ville, mais elle a gardé son mur d’enceinte qui encadre le centre. Nous trouvons notre guest, pas loin de la South gate, qui est construite dans une ancienne demeure.  Le bâtiment est super beau, les chambres aussi. Nous sommes pour ces quelques nuits en dortoirs.

Nous profitons de notre première journée pour explorer un peu le centre ville. Il est divisé en 2 grandes avenues qui se rejoignent au centre vers la tour de l’horloge. A côté de celle-ci se trouve la drum tour (tour du tambour), d’où commence le quartier musulman.

Xi'an, drum tower 1

Xi'an, drum tower

C’est un quartier super animé de la ville.

Xi'an, quartier musulman 3

Beaucoup de marchands dans la rue, beaucoup de petits boui boui avec stands dehors qui vendent toutes sortes de nourriture.

Xi'an, quartier musulman 5

Des fois ça donne super envie

Xi'an, quartier musulman 4

 des fois…pas du tout J

Xi'an, quartier musulman 1

Xi'an, quartier musulman

Xi'an, quartier musulman 2

 On en profite pour goûter des trucs, des boissons chaudes pleines de fruits étranges (bon pour la santé, paraît-il !!!), du pain plat, des œufs de caille, …). Nous tentons aussi de trouver la grande mosquée, bien cachée dans les petites ruelles de derrière. C’est de nouveau une grande enceinte, divers bâtiments, des reliques,… c’est assez étrange de voir une mosquée en Chine, contraste entre la culture chinoise et arabe.

Xi'an, grande mosquée 2

Xi'an, grande mosquée

Après une bonne platée de nouilles musulmanes nous rentrons nous réchauffer au guest. Ce n’est pas facile en cette saison, on aimerait bien marcher toute la journée, mais il fait trop froid pour ça. Après 4-5 h dehors, il nous faut du chaud J Le jour d’après, nous arpentons les rues proche du mur d’enceinte. Contrairement au quartier musulman, c’est assez calme et il semble que nous soyons dans le quartier de la calligraphie. En fait en Chine, tout le monde ne peut pas écrire l’ancienne calligraphie. (Vers les années 50, pour aider et simplifier l’éducation, la calligraphie a été simplifiée.)

Xi'an, quartier de la calligraphie

Il y a donc des gens qui sont spécialisés dans cette écriture ancienne et qui vendent leur service. On trouve ici toutes sortes de babioles, des colliers en céramique, des pierres de jade, des pierres qui servent de tampons (avec le prénom dessus par exemple, ou le signe de la personne). C’est très plaisant de se promener par là. Le lendemain, grande journée en perspective, nous partons à la découverte du tombeau de l’empereur Jingbi. Dans le bus, une rencontre sympathique, Zhen, jeune fille de Shangaï qui apprend le français depuis un an environ et tenez vous bien, elle le parle quasi sans faute et sans accent, impressionnant. Le tombeau est en fait un grand site archéologique découvert dans les années 90. Nous découvrons un endroit énorme, fait de grandes tranchées, qui ensevelissaient tout plein de trésors, datant d’environ 150 av. JC. L’empereur de la dynastie Han, durant toute sa vie, avait préparé son futur tombeau. On comprendra plus tard que pour eux, la mort était une suite de la vie, il fallait, dans son tombeau, être accompagné de tout ce qui entourait le vivant.

Xi'an, tombeau de Jingbi

Les gens ont donc construits et façonnés des milliers de poteries en terre cuite représentant les animaux (bœufs, cochons, chiens,…) les charrettes, les ustensiles de cuisine, répartis dans les différentes tranchées. Il y a aussi des milliers de gens représentés, des « cadres » aux peuples, certains « habillés » de terre et d’autres carrément de textiles (qui bien sûr ont disparus depuis. La terre cuite est très bien conservée, contrairement aux textiles et aux bois, mais les archéologues en ont retrouvés des traces). Toutes les figurines humaines sont retrouvées sans bras car ceux-ci étaient faits de bois.

Xi'an, tombeau de Jingbi 2

C’est vraiment un monde impressionnant que nous découvrons et qui aide à comprendre la vie de cette époque. La visite se termine par un petit film d’animation de synthèse. Des gens dansent et retrace la vie de l’empereur et de sa femme. Super bien fait on s’y croiraitJ Nous visitons encore un musée où ont été disposées les porteries sorties des tombeaux. Il y en a des milliers c’est vraiment impressionnant et les fouilles n’en sont encore qu’au début !!!

Xi'an, tombeau de Jingbi 3

Une journée riche en découverte !!!

Le lendemain, nous allons visiter un petit temple dans un nouveau quartier

Xi'an, temple

On se promène encore à la découverte de petits marchés locaux

Xi'an, étalage de tofu

et le soir nous profitons d’aller nous promener sur le mur d’enceinte de la ville. Nous n’en feront pas le tour mais 2 côtés.

Xi'an, mur d'enceinte

C’est beau d’avoir une vu de la ville depuis en haut.

Xi'an, vue depuis mur d enceinte

Nous avons fait exprès de venir en fin de journée car à partir de la tombée de la nuit, il y a, sur le mur, un festival de lanternes. Y sont représentés divers lieux chinois ainsi que les monuments connus du monde entiers. Ce sont des lanternes de grande taille et les lumières rendent super bien.

Xi'an, festival des lanternes

Xi'an, festival des lanternes 2

On se promène un bon moment et l’heure du train de nuit se rapproche. Nous allons rechercher nos sacs et nous dirigeons vers la gare. De nouveau beaucoup de monde, des check sécurités et nous voilà installé sur nos couchettes jusqu’à 6h demain matin.

Nous arrivons à Pingyao, petite ville dans un mur d’enceinte, tôt le matin et il fait super froid.

Pingyao, mur d'enceinte

On se dirige au guest et on est bien accueilli, mais le chauffage n’est pas super, on caille !!!

Pingyao, chambre

On se promène dans cette petite ville aux airs touristiques, pleine de monde en vacances.

Pingyao, rue principale

Beaucoup de babioles à vendre ainsi que pas mal d’antiquités. Il y a aussi des spécialités à manger, sorte de biscuits aux noix pas mal du tout. Cette ville est de taille humaine comparée à toutes celles que nous avons vus jusque là. Nous en faisons le tour (dans l’enceinte), assez rapidement.

Pingyao, rue principale 2

Il y a aussi une quantité impressionnante de temple. Malheureusement le prix élevé nous refroidit un peu et comme nous avons déjà visité pas mal de temple, on abandonne ceux-ci. Nous montons quand même sur la petite tour au centre de la ville et découvrons une jolie vue sur ces maisons anciennes et leurs toits un peu enneigés. Dans les rues beaucoup de gens sont très très intrigués par les cheveux de Toff. Y en a même qui s’arrête, qui attendent leur famille et qui le regarde comme dans un zoo, c’est impressionnant. Comme c’est la fin des vacances, il y a de nouveau un petit coin à l’extérieur de la ville où ils ont installés une fête foraine. Ils sont fous, la musique est au taquet, les oreilles en prennent un coup. Il y a aussi quelques lanternes qui s’allumeront à la nuit tombée.

Il est tant pour nous de prendre le train de nuit qui nous amènera cette fois-ci à Beijing (Pékin). Ça y est, depuis le temps qu’on en parle de Beijing, c’est un peu comme une grande étape qui va s’accomplir. Nous arrivons en milieu de matinée à Beijing. Nous avons la chance d’avoir trouvé quelqu’un pour nous accueillir. Nous suivons donc ses indications métro et l’appelons. Notre hôte s’appelle Newton et vient nous chercher avec sa maman. Nous allons directement chez eux, dans un immeuble du centre de Pékin. Nous sommes trop contents de nous retrouver dans une famille chinoise. On s’installe et on commence à discuter avec Newton. C’est un jeune chinois de 20 ans qui habite avec sa famille pendant les vacances, mais qui vit en fait dans une autre grande ville pour faire ses études. Il apprend le russe ainsi qu’un peu d’hébreu. Il a d’ailleurs participé à un échange d’un semestre en Israël. Il parle aussi super bien anglais. C’est une famille bien aisée qui habite un bel appartement. La maman trop gentille nous a fait le dîner, on partage donc le repas avec eux deux, riz, œufs, légumes verts et soupe de champignons, trop bon. L’après-midi, c’est pour nous la grande mission, acheter nos billets de train transsibérien, on est tout excités. On nous avait donné une adresse et nous nous y rendons. Arrivés là-bas, tout confiants, la dame nous dit qu’ils ne font pas les billets…ahhhh on s’est réjouis trop vite J Elle nous indique le nom d’un hôtel…bizarre. On cherche donc l’adresse dans ce quartier assez chic de Beijing, plein de grands hôtels et de magasins de voitures classes. On trouve finalement ce qu’on cherche, une agence qui vend les tickets dans le hall de l’international hôtel. On se renseigne sur les dates et les prix, tout semble joué jusqu’au moment ou la dame nous dit qu’ils ne prennent pas les cartes bancaires. Il faut payer cash…1000 euros. Bon on tente la banque, mais avec nos limites de retraits on se demande si on va y arriver. Après une bonne attente, de nombreuses tentatives et plusieurs retraits, nous sommes riches, le temps de traverser la rue et de tout donner à la dame de l’agence !!! J Ça y est nous sommes en possession de nos tickets, le 15 mars, c’est le grandes traversée de la Sibérie, jusqu’à Moscow, youhou J

Beijing, tickets trains transibérien

Ce soir c’est une soirée spéciale pour les familles chinoises. C’est le dernier jour du festival de printemps, qui correspond à la nouvelle lune. C’est une soirée que les chinois passent en famille autour d’un repas. Nous sommes donc invités à partager le repas ainsi que la cousine de la maman et une de ses élèves qui apprend le chinois. Par pur hasard, cette demoiselle est Suisse. On se retrouve donc tous dans la cuisine et regardons avec intérêt la maman cuisiner. Elle fait du poisson, du crabe, plusieurs légumes, du riz,… c’est un repas de fête qui nous attend. Le papa fait un petit discours avant de manger et nous fait comprendre que nous faisons partie de la famille (traduction de Newton bien sûr). On est super contents de partager ça avec eux.

Beijing, repas de famille

Nous goûtons aussi un dessert spécial, des boules un peu gluantes au sésame ou au pois. On peut en manger 3 pas plus, car ce sont les dieux qui en mangent 4. C’est assez étrange comme texture mais assez bon. À force de discuter avec Tanya, la suissesse qui fait des cours de chinois ici, on lui explique que Newton nous accueille seulement 2 nuits car après il retourne à l’université. Elle nous invite alors à venir passer quelques jours chez elle, car ses colocataires ne sont pas là. Super cool, tout se goupille trop bien. Pour finir la soirée, la maman nous invite en haut pour boire le thé sur la table spéciale cérémonie. C’est vraiment beau, il y a tout, le chauffe eau, la théière, le dragon pour faire une offrande, les petites tasses,… j’adore J

Beijing, cérémonie du thé

On a passé une super soirée, on a trop mangé et bien discuté J

Le lendemain, c’est mission visa Russe pour nous. On a tellement de chance, on habite à 2 minutes de l’ambassade, comble du hasard J On se présente avec tout nos papiers, ils ne sont pas très souriants mais ça se passe bien, on doit attendre une semaine, juste un jour avant notre départ en train, ouf. L’après-midi, nous partons avec Newton et deux de ses amies visiter le musée national, à côté de la place très connue de Tian’anmen. Ce musée est immense et présente toute sorte d’expositions, de la céramique, des sculptures, de la peinture,…

Beijing, musée national

nous passons un bel après-midi devant toutes ces œuvres.

Beijing, musée national 3

Ensuite, le papa de notre hôte vient nous chercher et nous dépose à la maison. Newton nous invite alors au resto avec ses copines. Il nous emmène dans un resto super classe et c’est lui qui commande comme à l’habitude chinoise. Nous on est un peu dépassé, la carte est super belle mais tout coûte pas mal cher. Tant pis c’est une fois…et en plus c’est pour goûter le canard laqué, spécialité de Pékin bien sûr, on ne peut pas passer à côté. Là un enchaînement de plat arrive sur la table, soupe, salade, algues, légumes, et le fameux canard. Il n’y a même pas assez de place pour tout mettre sur la table. En fait le fameux canard se mange en tranche fine, placé dans une petite crêpe avec un  bout de concombre et de la sauce.

Beijing, fameux canard pékinois

En tout cas on aura fait honneur aux plats. Tout était super bon, on a super bien mangé. Au moment de payer Newton nous dit que c’est déjà fait. On essaye de lui donner des sous mais pas moyen, il nous invite. On est un peu mal à l’aise mais lui est trop content J Ensuite nous partons pour une petite soirée karaoké. En fait dans un grand building, il y a au sous-sol des salles privées avec télé, canapé, son et tout ce qu’il faut pour chanter. Ce n’est pas comme on imagine, un bar où tout le monde chante tour à tour devant tout le monde. Ici on passe la soirée en privé dans une pièce avec ses potes. On doit commander pour un montant minimum de boisson ou snack et c’est parti, le son au taquet et des chansons chinoises J

Le lendemain on doit déjà dire adieu à notre hôte et sa maman avec qui on aura passé un vraiment bon moment. On aura appris plein de trucs en peu de temps, c’est toujours très enrichissant de passer du temps dans une famille. On appelle Tanya, notre future hôte et on arrive chez elle en fin de matinée. Elle habite un assez grand appart dans le même quartier, à deux pas de chez Newton. On s’installe et on discute avec Tanya. Elle habite pour un an à Beijing et prend des cours de chinois pendant une année, elle se débrouille déjà super bien. On part ensuite visiter le temple des lamas, un grand complexe de temple tibétain.

Beijing, lama temple

Ça ressemble beaucoup au temple qu’on a pu voir au nord de l’Inde ou encore au Népal, très coloré plein d’encens,… rien à voir avec les temples chinois.

Beijing, lama temple 2

Ensuite nous partons rejoindre Tanya dans un resto et on mange un morceau. Le resto est un peu cher, c’est dans le quartier un peu touristique des houtongs, vieux quartier de Beijing. C’est un resto qui plaît beaucoup aux expats, qui retrouve un peu le goût de chez eux. Les hutongs sont en fait des anciens quartiers faits de plein de petites ruelles et de passages étroits. Les maisons sont souvent construites autour de cours partagées. L’été il paraît que c’est très sympa, on peut observer la vie des habitants dans la rue. Les hutongs ont beaucoup été démolis pour construire des habitations plus grandes, jusqu’à ce que le gouvernement se rende compte de l’intérêt touristique et historique. Ils les préservent plus et tendent même à construire de nouveaux hutongs plus modernes.

On part ensuite se promener avec Tanya, qui nous explique des tas de chose sur ces quartiers spéciaux, les gens qui y habitent, les habitudes chinoises,… c’est vraiment intéressant. Comme par exemple que les gens qui achète ici du terrain ou une maison. En fait la maison leur appartient pour un certain nombre d’année, en général 70 ans. Ils peuvent la donner à leurs enfants, mais un moment le gouvernement va leur demander de la racheter !!! Incroyable non, c’est comme si demain, on venait vous demander de racheter la maison de vos parents, qu’ils ont déjà payé une fois !!! Il y a aussi dans les rues pas mal de personnes âgées avec des gilets fluo. En fait pour que les vieux se sentent encore utiles on les engage à une sorte de service civil bénévole. Ils sont surveillants de rue. S’il se passe quelque chose, ils sont là pour appeler les secours. Du coup, ils ont une activité, se sentent utiles et se retrouvent dehors pour passer le temps, assez cool comme idée non ?!?

Tanya nous emmène au bord d’un lac dont on fait le tour. Il fait super beau et beaucoup de gens profite de la fin de journée dehors. On peut aller marcher sur le lac, y faire du patin ou encore y faire de la « luge patin ». Une activité typiquement chinoise. En fait il monte une chaise ou une partie de luge sur des patins et se promène donc assis sur le lac en se poussant avec des bâtons. Assez rigolo à observer. Tous les lacs qu’on a vu en Chine sont d’ailleurs gelés et les chinois aiment bien se promener dessus. On a même entendu que des gens s’y baignaient, bon pour la circulation !!! J

Le lendemain, c’est pour nous une nouvelle mission, achat d’un appareil photo. Pas de bol, le 2ème du voyage vient de nous lâcher…un mois avant le retour ! On se retrouve dans un centre où il y a plein de vendeur de différentes marques. Comme ils ont tous des prix différents, il y a moyen de négocier. Bon on se prend pas trop la tête, on achète un petit basique et nous voilà parer pour aller visiter la muraille de Chine le lendemain.

10 février, c’est mon anni et pour fêter ça on a prévu une grande journée. On se lève super tôt pour aller à la muraille. On a mis un moment à se décider sur l’endroit. En fait il y a plein de parties à visiter plus ou moins proches et plus ou moins touristique. Nous décidons d’aller à JinshanLing en transport public, ce qui nous fait économiser pas mal de sous. On prend un bus pendant environ 2h puis un gars nous amène après négociations bien sûr pour les derniers kilomètres. Il nous pose à l’entrée billetterie et nous dit qu’il viendra nous chercher 3-4h plus tard à un autre point qu’il nous montre sur la carte. On est content car on ne fait pas un aller-retour. Il fait super beau, on a vraiment choisi le bon jour.

Beijing, muraille

La muraille est une fortification qui a été construite entre le 3ème av J-C et le 17ème siècle. Elle était là pour délimiter les frontières du nord de la Chine et limiter les invasions.

Beijing, muraille 5

Il y a une polémique sur sa taille totale, mais on considère qu’elle fait entre 6000 et 7000 kilomètres. Il y a tous les 100 mètres à peu près des tours d’observation et de défense.

Beijing, muraille 7

C’est vraiment impressionnant de se retrouver là-dessus.

Beijing, muraille 4

On monte des escaliers, on redescend, on monte dans une tour, on voit tout au loin la muraille qui continue dans le paysage, ouahhh c’est vraiment magnifique. On a de la chance, il n’y a vraiment personne. Cette partie est super belle et intéressante car il y a une bonne moitié restaurée et l’autre pas.

Beijing, muraille 2

On peut s’imaginer comment la muraille était et comment elle se dégrade.

Beijing, muraille 6

Beijing, muraille 8

On passe 3h30 à marcher le long de cet immense mur, avec des points de vues admirable. Nous rentrons en fin d’après-midi vraiment charmé par cet endroit et cette histoire. Le soir, nous allons avec Tanya et des amis à elle manger dans un resto musulman du quartier. Elle commande pour tout le monde et on pique dans tous les plats J

Il nous reste quelques jours avant de prendre le train. Nous déménageons une dernière fois car les colocataires de Tanya sont de retour. Nous avons de nouveau un plan couch surfing. Nous arrivons chez Kim en milieu de journée et découvrons un nouveau quartier de Pékin, plus universitaire et un peu moins centré. Nous passons l’après-midi au summer palace, un grand parc avec divers temple et un grand lac gelé.

Beijing, summer palace 2

Dessus se dessine un pont très connu des photos de Pékin.

Beijing, summer palace

C’est vraiment joli avec le couché du soleil qui reflète sur la glace. Il y a de nouveau plein de gens qui s’amuse sur le lac gelé. Nous aussi on essaye cette fameuse chaise qui glisse et la miss est trop contente de nous la prêter.

Beijing, summer palace 3

Beijing, summer palace 4

Le dimanche, nous partons visiter le temple du paradis, au sud de Beijing. C’est aussi un endroit très connu.

Beijing, heaven temple 2

De nouveau un grand parc, avec plein de gens qui profite du beau temps, qui joue aux cartes, qui se promène et qui visite les nombreux temples.

Beijing, heaven temple

C’est vrai que c’est beau, mais c’est dommage, on ne peut pas entrer dedans. Le soir nous allons avec Kim, sa copine et un ami dans un petit boui boui. Il nous emmène dans des mini ruelles, il faut vraiment connaître. Mais la nourriture est vraiment locale et super bonne. Ensuite nous partons dans un bar et passons la soirée à jouer au baby foot et au billard, sympathique soirée.

Pour le lendemain, nous avons gardé la cité interdite. Comme les gens disent ici, ce n’est plus une cité et elle n’est plus interdite J

Beijing, forbidden city 6

Nous débarquons donc sur la place Tian’anmen. Il y a plein de monde, comme d’hab. On passe les grandes portes de la cité et on se retrouve dans la première cour.

Il faut marcher au moins 15 minutes avant d’entrer réellement sur le site, c’est impressionnant, tout paraît immense.

Beijing, forbidden city 5

La cité est en fait construite en plusieurs cours entourées de bâtiments.

Beijing, forbidden city 4

C’est l’ancienne cité impériale construite dans les années 1400. Les empereurs y vivaient avec leurs proches, y donnaient des entretiens et participaient à des cérémonies. Le peuple n’avait aucun droit d’accès. Les empereurs se sont succéder jusqu’au début du 20ème siècle depuis le cite a été transformé en musée. Pas mal de salles ont conservés les pièces d’antan, ce qui permet de se représenter un peu la vie de ces époques.

Beijing, forbidden city 8

Il y a vraiment de belles pièces.

Beijing, forbidden city

Il y a même une salle entièrement dédiée aux horloges, que nous avons visité bien sûr J Les bâtiments se ressemblent et se succèdent par dizaine. Si on voulait tout visiter à fond et prendre le temps, une journée serait à peine suffisante.

Beijing, forbidden city 2

En ressortant de ce cadre magnifique, nous allons faire un tour sur la place Tian’anmen que nous n’avons pour l’instant vu que de loin. On doit passer des contrôles de sécurité, les sacs et le check des métaux sur nous pour y accéder. Une fois sur la place on se rend vite compte à quel point elle est surveillée. Il y des lampadaires tous les 5 mètres et sur CHAQUE lampadaire au moins 8 caméras, une dans chaque direction.

Beijing, place Tian’anmen

En plus il y a des capteurs vocaux par-ci par –là. Attention surveillance rapprochée. Il y a quelques monuments imposants comme le monument aux héros du peuple de 38m de haut qui symbolise le triomphe du peuple communiste. Et bien sûr, des gardes et le drapeau chinois qui surplombe le tout. Il y a aussi un bâtiment qui contient le mausolée de Mao Zetong.

Beijing, place Tian’anmen 2

Il s’est passé beaucoup de choses et de manifestations sur cette place (plus de 3000 morts en 89), elle reste une place impressionnante et très surveillée, au cas où…

De retour chez notre hôte, il nous propose un resto et nous partons avec sa copine manger un « hot pot ». Nous commandons un beau poisson et pas mal de légumes, des nouilles et recevons le gros plat de bouillon. Ça nous fait vraiment plaisir de partager ce repas à 4 et de goûter au véritable hot pot chinois, franchement convivial et pas mal du tout.

Le lendemain, c’est notre dernière journée à Pékin. Nous allons récupérer nos visas à l’ambassade de Russie. Tout se passe bien, heureusement tout est ok, un jour avant le départ J Nous allons ensuite faire de grandes courses pour se faire un stock de nourriture pour les 6 jours de train. Il y a bien sûr de l’eau bouillante dans le train, mais on n’a pas tellement envie de manger des nouilles instantanées pendant 6 jours. On s’achète donc tout le nécessaire pour le petit déj et de quoi se faire des sandwichs. Plus tard on prépare nos sacs, on commence à se dire qu’on ne va plus les faire si souvent, le retour se rapproche à grand pas.

Avant de finir cet article sur la Chine, j’aimerais faire un petit rappel des trucs que j’ai oublié de dire jusque là, qui n’ont pas vraiment de rapports entre eux, mais qui nous ont marqués.

Nous avons eu la « chance » de visiter un hôpital. Déjà, il est quasi impossible de trouver quelqu’un qui parle anglais, ne serait-ce qu’un petit peu. Et les chinois ne sont pas du tout doués pour parler avec les mains, même pour dire des choses simples J Malgré le développement qu’on a observé en Chine, l’hôpital là manquait un peu de rafraichissement et était plutôt mal entretenu. Et le plus fort, sous les gros panneaux « interdit de fumer », des hommes assis confortablement fument plein de cigarettes. On leur montre le panneau, ils rient et continuent de fumer comme si de rien, intéressant J

Dans l’immeuble de Tanya, l’ascenseur ne s’arrêtaient pas à tous les niveaux, en fait, le bouton de certains étages n’existe même pas. Comme le 4 par exemple. En Chine il y a plusieurs intonations dans le parler. Le chiffre 4 ressemble de trop près au mot « mort », il a donc mauvaise réputation et mauvais présage, on l’a donc simplement banni des ascenseurs. Pareil pour les portables, malheur à qui acquiert un numéro avec des 4. Les opérateurs sont même obligés de vendre ces numéros moins chers que les autres.

Il y a plusieurs modes étranges en Chine. La première assez fun est le port des lunettes sans verres. Et oui c’est super stylé d’avoir des lunettes non. Donc si on n’a pas besoin de correction et qu’on veut en porter, autant les mettre sans verres J La deuxième mode, c’est les pantalons pour bébé. Ce n’est pas facile à expliquer mais en fait les enfants, jusqu’à un certain âge, portent des pantalons qui sont fendus au niveau des fesses. Comme ça pas besoin de couche culotte et surtout pas besoin de baisser le pantalon en cas de petit besoin. En pleine rue la maman tient son enfant dans les bras et il fait pipi tout habillé, pratique non ?!? Mais imaginez quand même les pauvres fesses toutes rouges d’un petit minot en plein hiver à cul nu dans le froid toute la journée J

En Chine, la liberté d’expression n’est pas encore au top, les médias sont choisis scrupuleusement, les informations grand public sont filtrées. Il y a donc pas mal de restrictions (pas de chaînes de télé étrangères) et pas le droit d’accéder à Facebook, youtube ou autres sites de ce genre sur internet. Bien sûr il y a toujours moyen de frauder en achetant du matériel spécial. Mais la surveillance est bien là.

La Chine est un pays qui nous a bien plu et qui demanderai bien plus de temps pour être exploré et mieux compris. Nous avons visités pas mal de villes, mais avons gardés les campagnes pour un prochain voyage. Les chinois ont été bien accueillants et sympathiques avec nous, des gens assez discrets (pas quand ils sont 1000 en tourisme bien sûrJ) et respectueux. Comme Toff dirait, un pays fascinant, avec une culture ancienne et très intéressante, des temples magnifiques et un paysage varié.  

Beijing, musée national 2

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 01-2012 CHINE
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 19:32

Nous voilà donc dans le bus qui nous mène vers la Chine. On est impatients, depuis le temps qu’on en parle !!! Dans le bus, nous sommes déjà avec plein de chinois, qui viennent probablement des provinces du sud. 1er constat, les chinois fument dans les bus, sans aucun scrupule et tant pis pour les interdictions mentionnées, il faut se faire aux nouvelles coutumes !!! Arrivés à la frontière nous sommes surpris. Les douaniers fouillent tous les sacs, un par un et le bâtiment est super classe et spacieux. Une femme nous aide à remplir les feuilles d’arrivée, ce qui se fait à l’aide d’une machine super High teck. En fait on se croirait à l’aéroport J On a une bonne première impression, les chinois sont assez accueillants et souriants, ceux qui parlent anglais entament la conversation. Nous rencontrons d’ailleurs deux chinois qui sont dans le même bus que nous et qui parlent super bien anglais, un vient de la province du sud et l’autre de la province de la Mongolie intérieure. Tous deux rentrent chez eux après environ 2 mois de voyage. Nous faisons une halte sur la route et partons avec nos deux compères pour manger un morceau. Là, ils nous expliquent plein de choses sur le menu ainsi que sur la Chine en général. Vraiment cool, sinon il aurait été difficile de choisir sur un menu tout en chinois !!!

Route, menu

Après encore 2-3 heures de bus, nous voilà enfin arrivés à Jinhgong, notre premier stop en Chine. Comme cette ville n’a pas grand intérêt, nous prenons directement un ticket de bus de nuit pour la ville suivante, Kunming. Nos deux amis nous aident toujours…

Jinhgong, gare routière

Comme nous avons quelques heures à tuer, ils nous proposent un petit tour de la ville en leur compagnie. Nous partons donc tous les 4 à la découverte des rues chinoises. Nous sommes assez fascinés par ce que nous découvrons, une ville déjà bien grande, avec plein de hauts buildings, des rues larges et propres, un développement bien avancé. Plein de magasins pour faire du shopping, des marchands de rue,… Complètement différent de ce que l’on a pu voir jusque là en Asie. Notre ami nous emmène goûter une spécialité sucrée de la région…difficile à décrire, une sorte de lait de coco agrémenté de gelée de toutes les couleurs et de pain dur. Assez étrange, mais pas mauvais.

Jinhgong, spécialité

Nous goûtons aussi dans la rue du tofu grillé (en tout cas ici c’est la fête du tofu, y en a partout), avec un peu de piment. En nous baladant, nous tombons sur un petit marché de nuit. On trouve de tout, beaucoup de babioles et de chinoiseries (c’est le cas de le direJ) Ils vendent aussi toutes sortent de graines que nous pensions trouver uniquement dans la forêt amazonienne, mais ils disent que ça vient de là ???!!! Il y a aussi beaucoup de pierres, c’est magnifique. Nous on est assez émerveillé, comme souvent, le premier jour dans un pays. Nos amis nous parlent de Mao, de la révolution culturelle, de l’enfant unique (en fait ça dépend de leur âge, un de nos compère est enfant unique, l’autre pas. A partir des années 80, les gens n’ont eu le droit qu’à un enfant. Maintenant si deux personnes qui ont été enfants uniques se marient, ils ont le droit à 2 enfants, sinon non. Il y a aussi des exceptions, par exemple, un premier enfant qui est malade ou a une anomalie permet au parent d’en avoir un deuxième !).

Nous sommes dans la période du nouvel an chinois. C’est assez animé dans les rues, avec les fameux lampions rouges qui illuminent de partout. Ça donne une ambiance assez particulière. Nous tombons aussi sur une place où des gens ont mis de la musique et dansent en couple. Notre ami nous dit que c’est assez fréquent de voir ça. Je trouve ça génial, les gens sont sans gêne, c’est trop bien, juste le plaisir de danser. Avant de reprendre le bus, nous allons manger tous ensemble. On commande et on commence à manger. C’est là qu’ils nous expliquent qu’en fait, en Chine, il est rare d’avoir un plat pour une personne. Souvent, les gens commandent plein de plats et partagent tout (à part le bol de rizJ) Nous sommes un peu gênés, mais on ne peut pas tout savoir dès le premier jour J Un peu à la bourre nous retournons en vitesse à la station de bus. Le temps de dire au revoir à un des amis (car l’autre prend le même bus) et nous voilà  devant le bus. On doit enlever ses chaussures à l’entrée et les placer dans la petite boîte prévue sous notre lit. Il y a un coussin et une couette, c’est assez confortable.

Bus, couchettes

Et nous voilà partis pour une bonne nuit de bus. Une halte au milieu de la nuit me fait découvrir les toilette turc à la chinoise. En fait il n’y a pas de séparations, toutes les filles font leur pipi l’une à côté de l’autre, c’est assez étrange J et ça pue (bon les toilettes d’une station de bus ça pue toujours). Nous arrivons à Kunming à 6h,  il fait bien froid de bon matin. Comme beaucoup de gens nous ont conseillé, nous avons réservé un guest à l’avance. Mais en sortant du bus, les gens autour de nous ne parlent que chinois. Nous essayons tant bien que mal de trouver le bus qu’on nous avait indiqué mais après quelques temps de recherches nous optons finalement pour un taxi que nous partageons avec le pote. Arrivés au guest, il est malheureusement encore trop tôt pour avoir la chambre. Nous allons donc nous caler sur les canapés et Toff en profite pour publier l’article sur le Laos. Moi je fais une petite sieste, car je n’ai quasi rien dormi du bus. Vers 11h30, nous pouvons avoir la chambre, on s’installe et on part directement à la station de train pour réserver le prochain voyage.

Kunming, gare

Il faut savoir qu’en Chine, les trains sont souvent pleins, mais là ils sont exceptionnellement pleins à cause du nouvel an chinois. En fait 3-4 jours après le nouvel an ça va, mais plus tard, tous les chinois qui étaient partis dans leurs familles retournent chez eux. C’est donc la galère pour les billets. Nous avons de la chance car notre ami a bien voulu nous accompagné et nous fait part de ses talent de traducteur J Nous arrivons à avoir un billet pour Chengdu, mais pas pour plus loin. Bon on verra plus tard, première étape quand même accomplie. Ensuite nous rentrons gentiment à pied et découvrons cette ville de Kunming. Nous sommes maintenant le 22 janvier, demain c’est nouvel an et on observe que beaucoup de magasins sont fermés, à part ceux qui vendent toutes les décorations de ton toujours rouge, des lampions, des caractères de chance pour la nouvelle année, des enveloppes où les parents et la famille mettront des sous pour les enfants,….

Kunming, rue

Tout va être bien plus calme pendant quelques jours. Bon pour nous c’est déjà bien l’animation quand même J Elles sont énormes ces villes et les chinois, ben ils sont beaucoup J Nous trouvons un petit resto local et mangeons une soupe de nouilles de riz, spécialité de la région. Nous découvrons petit à petit le monde de la Chine, plein de traditions encore anciennes et pourtant en pleine expansion et consommation. D’ailleurs nous sommes rentrés dans un de ces « mall » bien connus ici : des énormes buildings de plein d’étages, avec des milliers de magasins en tous genres et des restos en pagailles. C’est hallucinant, tellement il y a de monde, les restos installent des chaises devant la vitrine et les gens font la queue pour attendre une table libre.

Le lendemain nous partons pour une longue journée à travers la ville. Nous nous dirigeons d’abords vers un quartier connu pour son marché aux oiseaux et aux fleurs. Le marché est plus calme que d’habitude à cause du nouvel an mais reste malgré tout bien animé. Ils vendent des quantités d’oiseaux, de rongeurs, de serpents d’araignées,… les animaux sont tous entassés dans des petites cages, les poussins sont même teints en rouge, jaune, vert,…

Kunming, marché des oiseaux

C’est assez hallucinant, ils vendent même des insectes et des vers…on se demande à quoi ils peuvent servir J ?!?

Kunming, marché des oiseaux 1

Nous continuons notre chemin vers le nord de la ville pour aller visiter un temple. Nous traversons des quartiers vraiment vieux de la ville, avec les anciennes maisons basses.

Kunming, ancienne rue

Ensuite des quartiers bien plus modernes jusqu’à arriver vers le temple. La rue qui y mène est pleine de stands qui vendent toutes sortes d’encens et d’offrandes. Je pense que je n’ai jamais vu de si gros bâtons d’encens de ma vie !!!

Kunming, temple 1

Le lieu se divise en plusieurs endroits de prières et d’offrandes, avec au centre le temple principal.

Kunming, temple

Les chinois sont bouddhistes ou taoïstes (ou non croyants). Ici il s’agit d’un temple bouddhiste. Il y a pas mal de gens qui viennent brûler de l’encens, beaucoup de fumée et l’odeur sympathique des bâtons.

Kunming, temple 2

Nous finissons notre ballade par un parc, le Green parc, très grande surface partagée entre de la terre et de l’eau, où les gens viennent se promener, se relaxer, nourrir les nombreux oiseaux du lac,… L’ambiance est sympathique et il fait super beau. Après cette longue journée de marche nous rentrons bien crever.

Kunming, vue depuis le guest

Ce soir c’est le soir du nouvel an. Nous sortons un coup dans le quartier pour voir les feux d’artifices, les gens qui font des jeux, l’animation générale. A Kunming, il n’y a malheureusement pas de grands défilés de dragons pour le nouvel an, c’est plutôt dans le sud sud de la Chine, vers Canton. Il y a pas mal de monde et ici aucune règle pour les feux d’artifices. Tout le monde peut en acheter et les faire exploser sur la place. C’est un peu dangereux, mais bon… Les chinois vont donc passer dans l’année du dragon.

Nous cherchons alors un petit resto, mais comme tout le monde fait la fête ou mange en famille, quasi tout est fermé. Nous finirons donc par manger au guest, un repas plutôt, de chez nous J !!!

Le lendemain, premier jour de l’an, nous allons en bus à l’autre bout de la ville pour visiter le golden temple. On ne sait pas trop à quoi s’attendre. Arrivés là-bas, il y a un monde fou. On paye l’entrée (en Chine on paye pour tout) et montons les infinis escaliers dans la forêt. On aurait pu payer plus et prendre une espèce de mini-train, assez kitsh, mais les chinois aiment bien ce genre de trucs. Nous sommes surpris de découvrir en fait un énorme parc avec de nouveau plusieurs ensembles de temples.

Kunming, golden temple 2

Kunming, golden temple 6

Et comme à chaque fois en Chine dès qu’il y a un truc à visiter et beaucoup de monde, il y a plein de stands de bouffe, ça fait un peu comme des grandes foires. Les gens viennent ici passer la journée, se promener, manger et peut-être faire une ou deux offrandes.

Kunming, golden temple 1

Kunming, golden temple 7

De nouveau beaucoup d’encens est brûlé et là il y a des énormes fours où tout flambe.

Kunming, golden temple

Les temples sont assez beaux, il y a aussi des sortes de minis musées où sont exposés différents objets des dynasties passées… Il y a même un chameau au cas où on aimerait se faire prendre en photo J

Kunming, golden temple 4

En ressortant on découvre un petit spectacle de danse.

Kunming, golden temple 8

C’est cool car c’est les vacances (pendant une quinzaine de jours. Il y a donc beaucoup de gens, c’est vrai, mais aussi plus d’animation que d’habitude dans ce genre d’endroit.) Il fait super beau et les gens profitent de sortir avec leur famille qu’ils sont venus visiter.

Kunming, golden temple, vue de la ville

Pour notre dernier jour à Kunming, nous nous dirigeons vers le lac… de nouveau en arrivant, nous sommes étonnés du nombre de gens. En fait même pour accéder au lac et le parc alentours, il faut payer, bien sûr ce n’est pas énorme mais bon c’est comme si chez nous on nous faisait payer les alentours d’un lac ou la montée sur une montagne… Nous nous promenons une bonne partie de la journée, l’endroit est beau avec des grandes falaises au bord de l’eau, et de belles couleurs…

Kunming, lac

En fait nous passons aussi beaucoup de temps à observer les chinois et leurs habitudes. Beaucoup viennent ici pour s’asseoir sur des tables au bord de l’eau et jouer aux cartes ou au Ma Jong en buvant du thé vert, c’est sympa. Sinon il y a aussi une partie plus mini parc d’attraction et bien sûr une partie foire pour la nourriture.

Kunming, lac foire 3

Kunming, lac foire 2

Pour nous c’est cool, c’est l’occasion de goûter divers plats ou snack chinois.

Kunming, lac foire

Toff n’arrête pas d’halluciner et me dit tout le temps « c’est un pays fascinant, ils me fascinent ces chinois » J

Le soir nous nous préparons pour notre premier voyage en train direction Chengdu. La gare est bien grande, avant d’y entrer il faut passer par des checks de sécurité, comme à l’aéroport. C’est assez impressionnant. Ensuite on attend dans une salle d’attente que les portes pour accéder au quai du train s’ouvrent. Alors le grand flot de gens s’y engouffre et nous partons à la recherche de notre wagon. Il n’y a pas de compartiment fermé et les banquettes sont par 6. C’est bien clean, il y a des draps, une couverture et un coussin, super classe et rien à voir avec les trains indiens. Il y  même de la moquette dans le couloir. Il y a de l’eau chaude tout le temps à disposition et le repas des chinois dans le train est donc composé de…nouilles instantanées (je pense que celui qui a inventé ça est richeJ).

Train Kunming-Chengdu

La nuit se passe sans encombre et nous arrivons en milieu de journée à Chengdu, ville connue pour son parc à panda. Il fait maintenant entre -3 et 8 degré, le froid se rapproche. On prend le bus jusqu’au guest et sommes super bien accueillis. La chambre est super mignonne, avec salle de bain, eau chaude et douche qui marche trop bien, télé et lecteur DVD (à emprunter en bas !!!). On a jamais vu ça, petit mais nickel J On part directement à la découverte de la ville. Ici le climat est un peu spécial, il n’y a jamais de soleil et toujours une espèce de brouillard latent, c’est assez bizarre. Avec chance on trouve un quartier animé, piéton avec plein de maisons d’une belle architecture.

Chengdu, vieux quartier 1

De nouveau il y a une sorte de foire de nourriture, avec pas mal de trucs étranges.

Chengdu, vieux quartier 2

Chengdu, vieux quartier 3

Nous trouvons un grand temple  et à l’entrée c’est un peu la confusion, nous passons et découvrons par la suite qu’on n’a pas payé J Les temples ont vraiment du cachet.

Chengdu, temple

Chengdu, temple 1

Le lendemain c’est mission acheter les billets de train pour la suite du voyage, en Chine il faut être un minimum organisé. Les trains sont pleins pour un bon moment, nous décidons donc de faire une partie en bus. On part à la station de bus, on achète des billets pour Xi’an (environ 10h de voyage) et on tente le train pour la suite. A la gare on trouve un guichet où la femme parle anglais, mais tous les trains sont plein pour Beijing (Pékin) jusqu’au 5 février au moins. On n’a pas spécialement envie de rester à Xi’an pendant 10 jours. On rentre au guest, car ils ont un bureau d’information et là on demande au gars de nous trouver un bon plan pour Beijing, en faisant peut-être une halte sur la route. Après pas mas mal de recherche nous achetons nos billets Xi’an-Pingyao et Pingyao-Beijing. Nous arriverons finalement à Pékin le 6 février, pas si mal pour notre timing visas. Nous n’avons pas choisi la meilleure période pour les trains J On part ensuite pour le quartier tibétain, de l’autre côté de la ville. On passe à côté d’un énorme temple, il y a beaucoup de monde dans les rues. On se renseigne sur où se trouve le quartier tibétain, mais c’est difficile de le trouver. Il y a bien quelques magasins qui vendent des articles du Tibet, quelques tibétains dans les rues,  mais le quartier est assez mort. On se dit que c’est à cause du nouvel an. On trouve quand même un petit resto typique bien sympa, avec musique et encens tibétains et on mange de la thukpa et des momo mmmhhh J Soirée tranquille car le lendemain matin nous nous levons tôt. Réveil à 6h15, petit déj et départ pour le bus qui doit nous amener vers le parc des pandas. On a décidé d’y aller par nos propres moyens. Nous arrivons sur place avant l’ouverture et rencontrons deux françaises. Il y a vraiment peu de monde. Le parc est immense, il y a plein d’enclos différents, car les pandas ne vivent pas en grande communauté, à part les jeunes. Il faut venir très tôt pour avoir une chance de voir les pandas se nourrir et se dégourdir un peu car après ils passent la majeure partie de leur temps à dormir.

Chengdu, panda debout

Et plus il est tard, plus il y a une horde de chinois photographes J On a donc été tranquille pendant bien 2 heures, à se promener dans le parc, à admirer ces énormes ours-peluches magnifiques, qui ont l’art de casser et manger du bambou, assis ou coucher.

Chengdu, panda assis 1

Chengdu, panda couché

Il y a ici deux espèces de pandas, les plus connus, grands blancs et noirs et les beaucoup plus petits pandas rouges.

Chengdu, pandas rouges

Ils sont vraiment beaux tous ces pandas. Certains, après leur repas, montent dans un arbre pour la sieste. C’est impressionnant car on ne les voit pas si agile comme ils sont gros, mais en fait ils assurent, se calent dans les branches et s’endorment J

Chengdu, pandas dans l'arbre

L’animal adulte peut manger jusqu’à 20-30kg de bambou et en rejettent environ 10-20 par jour, impressionnant non ?!? On n’a pas vu des tout petits bébés en vrai mais sur un film et quelques photos on se rend compte à quel point le bébé, quand il naît est vraiment petit par rapport à la maman. C’est peut-être l’animal qui a la plus grande différence de taille bébé-adulte. Ce centre à Chengdu est très connu et aide beaucoup à la reproduction du panda, qui est en nombre limité. Il n’y a pas beaucoup de pandas à travers le monde. Contrairement à ce qu’on pense, le panda aime le froid et à Chengdu en été on leur met la clim et ils se réfugient à l’intérieur J

Vers 10h, les chinois se bousculent devant les pandas, il est temps pour nous d’aller un peu plus loin, regarder le petit film et le musée. On se refait ensuite un dernier tour des pandas, toujours entrain de manger J

Chengdu, panda couché 2

Après 4h dans le parc, nous sommes remplis de belles images et rentrons au guest tout contents. Une bonne sieste s’impose. Pour finir la journée en beauté, on fait pêter le budget et on se fait une soirée opéra. La région du Sichuan est spécialement connue pour ses opéras. Ils se déroulent dans ce qu’on appelle des tea-house. En fait ce sont d’anciennes cours traditionnelles bien décorées. Comme c’est l‘hiver, les gens sont placés sous une grande tente avec des pseudos chauffages qui ne servent pas à grand-chose. Devant nous, une petite table avec des cacahuètes et du thé vert. L’opéra est en fait une soirée divisée en plusieurs parties.

Chengdu, opéra danse

Nous auront la chance de voir de la danse, de la musique, du théâtre des marionnettes et surtout un superbe spectacle d’ombres chinoises et de « changing face ».  Il s’agit de personnages déguisés et masqués qui d’un coup d’éventail, changent de masque sans qu’on s’en aperçoive, c’est bluffant !!!

Chengdu, opéra changing face

Une sympathique soirée, malgré le grand froid J Le lendemain, c’est demi-journée off, un peu de repos s’impose, on marche beaucoup ces jours-ci. On va quand même en fin d’après midi visiter un temple.

Chengdu, Green-Ram Abbey 2

Toujours une grande enceinte avec plein de temples qui se succèdent, de l’encens qui brûle, c’est vraiment sympa cette architecture, ces sculptures, ces dessins…

Chengdu, Green-Ram Abbey

Chengdu, Green-Ram Abbey 3

Chengdu, Green-Ram Abbey 1

 

 

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 01-2012 CHINE
commenter cet article