Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 00:29

Ce matin, rien au programme, un peu de marche pour tester ma jambe et visiter le petit centre ville. Lençois est une petite ville de 10000 habitants au milieu de la forêt. Les rues sont en petites pierres et les maisons très jolies avec chacune une couleur différente. L’ambiance qui est règne est très sympa et conviviale, comme dans un village normal quoi.

Lençois

Il y a aussi beaucoup de rivières et de cascades dans cette partie du Brésil et notamment une énorme assez loin d’ici qui fait 400m de haut. Il parait que l’eau qui arrive en bas n’est plus que poussière ! Apres une bonne sieste l’après-midi nous partons marcher un peu vers une cascade non loin de la ville.

Vue de Lençois

Malheureusement la pluie nous attend sur la route et nous devons rebrousser chemin, nous rentrons tremper jusqu’aux os. Le lendemain, nous retrouvons nos deux compagnons Idio et Marjorie et faisons la connaissance de Lucienne qui nous amène nous baigner dans une grande rivière dans la forêt.

Rivière Lençois 2

On a pris le pique-nique avec nous et après une bonne baignade, nous mangeons un morceau au bord de la rivière J trop trop bien.

Repos rivière Lençois

Par contre l’eau des rivières dans cette partie du Brésil est de couleur rouge. C’est dut au feuilles et aux pierres qui sont dedans. C’est comme une grande infusion de plantes J Elle est très bonne et on peut même la boire sans problème. Mais ça fait bizarre on a l’impression de se baigner dans une théière ou un jus de cerise, ils nomment cette eau le coca naturel !!!

Infusion rivière Lençois

On passera toute la journée à cet endroit avant de faire une petite heure de marche pour retourner dans la ville. Ce soir on mangera au kg, comme souvent, moins cher et en plus on a le choix. En ce moment (comme une fois par année) c’est la fête "de senhor dos passos" au village. Il y a une scène et de la musique TOUTE la nuit. Les gens viennent très nombreux pour faire la fête. Quelques petits stands vendent de la nourriture mais beaucoup vendent de la bière ou des cocktails. En général les concerts commencent vers 23h ou minuit et dure toute la nuit, au grand désespoir des gens qui veulent dormir car la musique est super forte et les groupes d’assez mauvaise qualité. Ce soir je vais aller faire un petit tour voir de quoi cela retourne exactement. La musique est donc vraiment pas bonne mais l’ambiance est là on discute, y a pleins de gens c’est vraiment cool je rentre à 2h30 inquiétant un peu Gaeline qui est partie se coucher plutôt à cause de sa gorge...

Ce matin départ pour visiter la cascade de Soussego. Le chemin est difficile mais super beau.

Lençois vue

On marche sur des gros cailloux, on traverse les rivières, on passe dans la forêt, on monte, on descend, assez difficile mais super chouette.

Marche de SossegoMarche de Sossego 2

3 heures plus tard nous voilà devant la cascade de Soussego qui mesure 15 m de haut avec un grand bassin pour nager.

Cascade de Sossego

On a amené le casse croûte alors on mange, on se repose, on se baigne, l’eau est fraîche, c’est vrai, donc on ne se baigne pas trop longtemps. On va aussi derrière la cascade, un coin vraiment magnifique.

Sossego depuis derrière

Sur le chemin du retour on s’arrête au toboggan naturel de ribeiro histoire de faire une petite descente. C’est aussi un coin incroyable… mais vrai. C’est un grand bloc de pierre en pente, on va en haut et on se laisse emmener par le courant. Les habitués se tiennent debout, les novices assis et c’est parti pour la grande descente. Ce qui est impressionnant c’est que la pierre n’est pas complètement lisse, il y a des trous et des bosses. Au 1er abord on pense qu’on va se faire mal mais on se tient bien ferme, les jambes allongées et tout ce passe super bien. C’est quand même assez impressionnant la 1ère foisJ. Après cette bonne journée de marche nous voilà de retour à la maison pour un petit repas au kg et un gros dodo.

Aujourd’hui rien de prévu, on fait un petit tour au marché, on se repose, en milieu de journée Peter nous invite à aller visiter sa maison qui est en construction dans la forêt. On prend une route sacrement pourrie et quelques 30 min plus tard, on gare la voiture. On est alors chez son voisin !!! Il nous faudra encore 10 min de marche pour arriver chez lui. Une petite rivière avec piscine naturelle borde son chemin. Au dessus d’un gros rocher se dresse les 1ers rangs de pierre constituants les murs extérieurs de la maison. Le tout avec les pierres trouvées sur le terrain. Vraiment du beau travail réalisé par les personnes qui campent là et qui construisent la maison. On y passe un bon moment avant de reprendre notre chemin. Sur la route on croise son voisin qui nous invite à venir manger des ananas de sa plantation. Un vrai régalJ.

Plant d'ananas Lençois

Lui en mange au moins 2 ou 3 par jours J  Le soir on se prépare un bon repas avant un bon dodo, avec le bruit des concerts qui nous empêche toujours de nous endormir.

Ce matin, nous avons RDV avec 5 espagnols que l’on a rencontrés dans le coin et nous partons tous ensemble visiter 2 cascades qui ne se trouvent pas loin. Après une bonne petite marche nous voilà devant le 1ère "la cachoeirinha" qui est toute petite mais vraiment belle avec son petit bassin d’eau transparente.

Cachoeirinha Lençois

La seconde "la primavera" est plus forte mais moins jolie à notre gout. On continu alors le chemin avant de trouver un petit bassin tout tranquille où on passera une bonne partie de la journée. A faire des ploufs dans l’eau, à faire des bracelets, à se faire masser par une petite cascade etc…. aaaahhhhh ce que la vie est dure !!!

Au programme d’aujourd’hui achat de nos billets de bus, faut bien partir un jour, lessive et quelques RDV. C’est aussi le dernier jour de fête dans le village. Cette fête est aussi une fête religieuse, tous les soirs avant les concerts, les gens vont a l’église, font des prières et tout et tout. Aujourd’hui pour clôturer la fiesta il y a une grande messe et aussi un grand défilé. Tout le monde est là, les prêtres, les bonnes sœurs, les musiciens, ils portent une statue de Jésus sur la croix et une de Marie. Ce cortège se déplace dans toute la ville avant de retourner a l’église.

Défilé à Lençois

Nous on regarde cela d’un peu loin ne comprenant pas vraiment ce qui se passe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour notre dernier jour dans ce petit coin de paradis, on part avec Nathalie, une amie rencontrée  sur place, chercher des cristaux dans la forêt. En fait on va juste se promener et essayer de trouver des cristaux. Cette région est fascinante pour cela car elle possède un grand nombre de pierres semi précieuse, agate, quartz, azurite, améthyste, onyx, hématite etc…. Mais se cache aussi dans les rivières du coin une pierre extrêmement rare et cette fois précieuse, le diamant et surtout le diamant noirJ. On en verra un dans une petite boutique du coin. Pour nous se sera juste des cristaux qu’on trouvera. C’est quand même très plaisant de trouver ce genre de pierre, parfaite, aussi bien taillée. Après une bonne ballade et quelques petits cristaux dans nos poches, on retourne tranquillement en ville avant de retourner au toboggan une dernière fois histoire de s’éclater un petit peu.

Toboggan Lençois

La 1ère fois nous ne sommes pas resté assez longtemps en plus on était fatigué. Ce sera donc l’occas. de bien finir la semaine à Lencois avant de partir pour les grandes villes. De retour à la pousads, on prépare nos sacs, on va manger avec nos amis espagnols et on part prendre le bus direction Salvador à 23h30.

Arrivée à Salvador à 6h du matin, on cherche un billet pour Rio, malheureusement tous les bus sont pleins. On doit alors aller dans une autre petite ville et prendre le bus là-bas. A 7h on part donc pour la petite ville, 1h30 plus tard nous voila arrivé. On va déjeuner, faire  quelques courses pour le voyage et vers 12h nous voilà dans le bus pour Rio. Arrivée prévue 24 heures plus tard !!!

Nous sommes arrivés à Rio vers 16 heures. Ludmilla et Lara (la fille de Leticia, notre hôte), nous attendaient à la station de bus. Leticia est arrivée juste après et nous sommes allés directement en taxi à la maison. Elle nous a montré la maison et nous a proposé d’allé visiter un marché se déroulant le samedi. Nous avons juste posés nos sacs et sommes repartis tout motivés… c’est un grand marché artisanal que nous avons vu, avec plein de couleurs, de vieilles choses sur Rio, de masques de carnaval,…

Nous deux masqués

Nous avons ensuite mangé un morceau et avons rencontré une amie de Leticia, Cécilia, qui a vécu quelques années en Suisse et qui donc, parle le français. Nous sommes rentrés assez tard et avons fait une bonne nuit de sommeil. Le lendemain nous nous sommes réveillés relativement tôt pour partir visiter la ville avec Cécilia. Au programme, plage d’Ipanema et de Copacabana, Lagoa Rodrigo de Freitas, Pão de Açugar,… Le bus nous emmène d’abord à travers la ville jusqu’à Lagoa Rodrigo, une petite lagune au milieu de la ville. On se promène et allons en direction des fameuses plages de Rio. On commence par Ipanema. Cette plage est énorme et bordée par les grands buildings de Rio. C’est impressionnant le monde qu’il peut y avoir (bon on est dimanche donc forcémentJ). Les gens louent des parasols et des chaises longues et profitent de la baignade toute la journée (il fait vraiment chaud dehors). C’est vraiment joli avec ces montagnes qui clôturent la plage.

Plage d'Ipanema

Ensuite on marche en direction de Copacabana, la plage mythique connue partout dans le monde. Franchement c’est beau, ok, mais Ipanema a plus de charme à mon sens et l’eau est beaucoup plus belle là-bas. Le dimanche plusieurs avenues de Rio sont fermées à la circulation se qui laisse la place aux vélos, joggeurs, patins,…c’est vraiment cool. Ça n a pas l’air d’être une ville trop coincée comparée à d’autres villes de la côte. On mange un petit morceau et prenons ensuite le bus pour le fameux Pão de Açugar (pain de sucre), les deux petites collines qu’on voit sur toutes les cartes postales de Rio. Il y a un téléphérique qui monte sur les deux collines. Mais nous allons faire l’ascension de la première à pied, comme des vrais !!! J

Paõ de Açugar

C’est super car à Rio il y a plein de petites collines et de forêt. C’est une ville assez espacée et on n’a pas du tout l’impression d’étouffer. On commence l’ascension et on tombe nez à nez avec une troupe de singes, cool.

Singe Paõ de Açugar

La montée est bien raide mais pas trop trop longue. Arrivés en haut la vue est magnifique. On voit Rio de haut, avec la baie, les plages, le pont qui traverse pour Niteroi, en face de la baie, c’est super beau.

Vue depuis Paõ de AçugarVue de Rio depuis Paõ de Açugar

Il y a des hélicos qui décollent tout le temps car si on a les moyens, on peut se payer un petit tour en dessus de Rio, mais j vous dis pas les prix !!! Pas pour nous hihihi

On redescend gentiment et partons en direction de la maison. Ce soir c’est la fête d’anniversaire de Lara, qui fête ses 12 ans. Il y quelques copains, copines à elle et les mamans. On passe une bonne soirée avec tout le monde et mmmmhhhh le bon gâteau J

Le lendemain, journée plutôt tranquille, on se repose un peu et on rencontre Liz, la filleule de Leticia qui à une vingtaine d’année. Elle vient à la maison pour préparer à manger pour quelques jours. On s’organise pour faire un truc le lendemain (finalement on va passer la semaine avec elle, cool). On va faire quelques courses et voili voilou.

Le mardi on part prendre le tram dans le quartier. On habite à Santa Teresa, un quartier  surplombant un peu la ville. Et ici il y a encore un vieux tram qui circule, on l’appelle le bonde (prononcé « Bondji »).

Bonde Santa Teresa

C’est un petit tram jaune super old school qui traverse tout le quartier en pavé et qui descend vers le centre ville, trop coooool J

Lapa et son Bonde

On part donc à la conquête du centre ville, sympathique aussi. On va acheter du fil pour les bracelets, des Havaiana (les tapettes mythiques du Brésil), et on se promène. C’est vraiment sympa d’être avec Liz parce qu’elle connaît tout les petits coins sympa. Elle nous emmène dans une vieille bibliothèque « salle de lecture ». C’est comme dans les films, des énormes étalages de livres anciens, c’est impressionnant.

Vieille biblio Rio

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On retourne à la maison pour manger un peu et on part ensuite à la découverte du fameux Christ rédempteur qui surplombe toute la ville de Rio. On marche dans les zigzags de la route pendant une bonne heure avant de se retrouver vers une petite douche naturelle. Ensuite on se dit « bon on y va ou pas au Christ, c’est assez cher mais bon ça vaut surement le coup quand même !!! » Toff est super motiv et nous motiv en même temps !!! On prend un mini bus 10 minutes et arrivons sur les lieux. La vue est magnifique, cette fois c’est un 360 degré qui s’ouvre devant nous. On est vraiment haut et la vue est imprenable J

Vue du Paõ de Açugar depuis Christ

Vue de Rio depuis Christ

Vue de la baie depuis Christ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Christ est là, une statue énorme,… En fait c’est vraiment pas si beau cette statue, ce qui vaut le détour c’est la vue et non la statue bien sûr J

Christ Redempteur

Ils auraient pu laisser l’endroit sans la statue ça aurait été plus beau…mais bon. Bref la vue est magnifique c’est ça qui compte. En redescendant on s’arrête vers un autre point de vue où ce soir il y a une rencontre « contact-improvisation », on est curieux de voir ce que c’est. En fait les gens se retrouvent pour « bouger-danser » en restant toujours en contact, deux par deux. Quelques autres personnes font un peu de musique, assez doucement. On se croirait un peu à Woodstock , un peu dans l’ambiance tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, peace and love,… c’est rigolo comme concept J

Le lendemain nous partons pour une après-midi playa à Ipanema. On y va avec Liz et un ami à elle. L’eau est super froide et les vagues bien fortes. Ça fait du bien avec la chaleur qu’il fait. On attend jusqu’au couché du soleil et tout à coup, on aperçoit une bande de dauphins, magnifique,… Même les Cariocas (habitants de Rio) sont étonnés, c’est super rare d’apercevoir des dauphins ici, on a vraiment de la chanceJ. Ce qui est drôle sur la plage c’est qu’au couché du soleil les gens applaudissent et s’expriment a haute voie. Il y a beaucoup de gens qui viennent admirer le coucher du soleil sur les plages de Rio car il est parait-il plus beau qu’ailleurs !

Coucher de soleil Ipanema

Ce jeudi, c’est mon anni, alors on a prévu une petite fête pour la soirée. On va faire quelques courses et préparons des lasagnes végétariennes, mmmhhhh. On a invité Liz et son copain, Cécilia et Ludmilla. La soirée est super sympa et en plus, contre toute attente, je reçois plein de cadeau bien typique brésiliens, vraiment on est de nouveau  tombé sur de superbes personnes. On fini la soirée bien tard et moi un peu ouhouh, ça faisait longtemps que je n’avais pas bu des verres hihihihi J

Aujourd’hui on part avec Cécilia et Liz pour manger le plat typique brésilien, la Feijoada. C’est un plat de haricots qui ont cuits avec de la viande de porc séchée et salée (tous les morceaux, oreilles, queue, pattes,… !!!) pendant un bon moment. C’est servi avec un légume vert assez amer, avec du riz et de la farofa, farine de manioc revenue à l’huile avec des morceaux de bacon. On met aussi quelques tranches d’orange pour alléger le tout J On dit que après une bonne feijoada, il n’y a plus moyen de faire quelques chose, le ventre est lourd et on veut dormir J A la base c’était un plat de pauvre car les riches mangeaient les bons morceaux du porc et le pauvres recevaient les restes seulement,… Maintenant tout le monde mange de la feijoada, c’est LE plat brésilien. Bon moi je n’ai pas goûté vous vous douté, mais Toff a bien aimé…un peu trop salé quand même, et vraiment lourd J

La fameuse Feijoada

Ensuite avec Liz on va visiter le centre culturel de la banque du Brésil. Elle nous dit qu’il y a une super expo. Ehhh oui c’est une expo sur le travail de Escher, l’artiste néerlandais qui fait des gravures sur bois et lithographies. Il fait des créations impossibles des choses en perspectives, vraiment une expo bien faite et un travail impressionnant.

Le samedi matin nous avons rendez-vous à l’école de langue de Leticia (elle en est la directrice). Elle nous a demandé si on pouvait aller présenter notre voyage dans une classe de français plus ou oins avancée. On a alors préparé une petite présentation avec des photos (surtout sur l’Afrique) et nous y voilà.

Présentation école de langues

Les élèves et la prof sont super intéressé et bien surpris par la vie africaine. Pour eux c’est super d’avoir des « vrais francophones » qui leur parlent et à qui ils peuvent poser plein de questions. C’étaient une bonne expérience et une grande première pour une présentation de notre voyage J

Nous sommes ensuite allés dans un marché, mais pas un marché avec plein d’artisanat et de légumes, viandes,…plutôt un marché populaire avec plein de petits restos et des scènes pour écouter de la musique et danser. On a mangé un bon gros poisson d’ici et du manioc et ensuite on a été écouté un peu les concerts, surtout du forró (musique populaire du nordeste).

Danse Forro

Après avoir été invitée à danser avec un brésiliens J nous sommes repartis en ville pour voir une école de samba. Super concert bien motiv.

Concert de samba

Le dimanche, avec Leticia, Liz et Lara, on a décidé d’aller visiter l’ile de paqueta, à environ une heure de bateau. Une ile sans voiture avec des charrettes et des chevaux et des vélos. Nous avons pris le bateau à 10 heures avec beaucoup de Cariocas (habitants de Rio). Nous avons traversé la baie de Guanabara et sommes passés sous le grand pont qui traverse la baie (un des plus grands du monde).

Pont Rio-Niteroi

Arrivés sur l’ile nous avons loués des vélos et sommes partis pour en faire le tour.

Vélo à Paqueta

Jolie petite ile toute tranquille avec des jolies petites maisons en bord de plage !!!

Ile de Paqueta

On a mangé et sommes repartis vers 17 heures avec de nouveau une foule de gens sur le bateau (à se bousculer fort à l’entrée pour passer en premier, ils sont fous ces brésiliensJ). En arrivant à Rio, nous sommes allés à côté du Musée des beaux arts pour voir une autre école de samba, cette fois-ci que des cuivres et des percussions, trop trop bien. Ils font des « battles » entre les cuivres et les percus c’est super à voir. Ils bougent beaucoup avec leurs instruments et la musique, j adore J En tout cas un week-end bien rempli (ça valait la peine de rester un week-end à Rio pour goûter aux festivités d’avant le carnavalJ)

Carnaval 2011

Le lundi, nous faisons un peu les préparatifs du départ, achats de cadeaux pour Liz et Leticia, poste pour envoyer des trucs et station de bus pour acheter les tickets du prochain voyage direction Iguaçu. En fin d’aprèm nous retournons à l’école de Leticia pour un cours de conversation en français et pour refaire notre petite présentation…

Mardi nous partons encore avec Leticia pour aller à Niteroi, ville en face de Rio dans la baie, pour aller rencontrer un français, Nicolas, qui travaille à l’alliance française. Leticia doit recevoir des trucs de sa part pour les remettre à qqn d’autre. Lui et sa petite famille son très sympa. Nous allons ensuite au bout de la baie, à  Jurujuba pour se manger du poisson frais des pêcheurs et allons ensuite faire un tour à la playa d'Itacoatiara .

Pêcheurs de Niteroi

Le mercredi c’est le grand départ, on prépare une dernière petite « mangeaille » et mangeons avec Leticia et Lara avant qu’elle ne nous accompagne à la station de bus.

Liz, Lara et Leticia

Les aux revoir sont toujours difficiles, ont a vraiment passés une super semaine en leur compagnie, de nouveau de belles rencontres J

Nous en avons pour 24 heures de bus pour nous rendre à Foz de Iguaçu. Nous trouvons un camping avec nos deux nouveaux compagnons de voyages italiens. On dormira en hamac cette nuit.

Camping Foz de Iguaçu

À quelques kilomètres de là se trouvent les chutes d’Iguaçu, plus grandes chutes du monde (sur le nombre, en fait c’est plein plein de cascades énormes sur plus de 2, 5 km). Les chutes font la frontière entre le Brésil et l’Argentine, on peut les visiter des deux côtés. Mais après avoir discuté avec pas mal de monde nous décidons de les visiter du côté argentin. Ce sera pour le prochain article J

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 01-2011 BRAZIL
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 00:50

Arrivés à Recife à 21h30 on prend le métro pour aller au centre ville. 45min plus tard nous voilà à destination. Ce métro dessert toute la banlieue de Recife et s’arrête dans le centre mais il ne dessert pas les quartiers du centre. A cette heure le centre est vraiment désert et ça fait un peu peur…… On prend alors un taxi car Recife à 22h30 ce n’est pas très sur à ce qu’on dit !!!! Celui-ci nous amène dans un 1er hôtel qui est plein … puis un second qui lui aussi est plein, on commence à désespérer !!!! Mais il connait une autre adresse que l’on va tenter. C’est une petite pousada et il leur reste une chambre mais avec un lit simple !!! On insiste un peu et le jeune homme fini par accepter. Cet hôtel est plutôt pourri et les chambres un peu chères pour ce que c’est genre 20 euros après négociation. Pas le choix, on s’installe, il nous amène un petit matelas dans la chambre mais celui-ci sent vraiment la pisse de chat et est très très crade. On insiste un peu avec l’aide d’un Brésilien qui se trouve ici et qui parle français. On fini par avoir un autre matelas, il est tant car on est crevé et on souhaite vraiment dormir.

Mais n’ayant pas mangé de la journée, nous partons dans la petite fête du coin pour trouver quelques choses à se mettre sous la dent. Au milieu des Drags Queens, toujours très funky avec leurs airs d’en faire trop, on mange un petit sandwich vite fait. Là je vois ma première scène choquante au Brésil. 2 enfants de la rue viennent fouiller les poubelles, devant les gens qui s’empiffrent, pour trouver un vieux bout de poulet déjà rongé et le finir à leur tour. Dur… Heureusement il y a des bonnes âmes et quelqu’un finit par leur payer un sandwich.

Recife 6

Ce matin je ne me sens pas très bien, j’ai du manger un truc qui n’est pas passé sur la route genre la viande qui avais mauvais gout. Ce sera journée tranquille afin de se remettre de ce mal de ventre et retrouver un peu l’appétit. On a quand même RDV ce soir avec Sergio un ami d’Astrid, (une pote de pote) avec qui on va aller boire un petit verre. A 19h il est là, il nous amène dans un petit bar branché et on discute de plein de choses, vraiment une bonne soiréeJ. Le lendemain, on envoie quelques messages couchsurfing pour trouver un autre coin où dormir. Luciano nous répond et 2h plus tard nous voilà chez lui, dans un quartier assez éloigné du centre. On se rend compte que le couchsurfing c’est vraiment super car on découvre des quartiers qu’on n’aurait jamais visité sinon. On est vraiment dans les quartiers « populaires » et c’est super de découvrir la vie des brésiliens chez eux. Luciano est super sympa et nous propose une chambre pour quelques nuits J L’après-midi nous partons à la découverte du vieux Recife, là où ont débarqués les premiers colonisateurs. Il y a un grand monument qui signe cet endroit.

Monument du fondement de Recife

Le vieux quartier est super joli, plein de maisons anciennes de plein de couleurs différentes. Une des rue est l’ancienne rue des juifs, qui était le centre des affaires.

Recife 2

Nous visitons aussi la première synagogue du continent sud américain. Ensuite on visite un peu le quartier central avec plein de magasins, de marchés, de vieilles églises,…

RecifeRecife 3

C’est vraiment impressionnant le nombre d’église qu’il peut y avoir. L’intérieur est souvent un peu kitsch, comme d’hab., mais ouahhh…

Nous allons ensuite attendre Luciano sur une petite place où il y’a des concerts ce soir. Une soirée tranquille avec un premier groupe un peu expérimental et un deuxième de maracatu, percussion brésilienne d’influence africaine.

Recife 4

Le lendemain nous travaillons sur le blog et en fin de journée, on se rend à la playa pour une partie de volley endiablée avec Sergio et ses amis. On a passé un super moment sur la plage. C’est vraiment impressionnant cette grande plage bordée de plein d’énormes immeubles. Les gens profitent du bord de la plage pour faire leur jogging, du stepp, du yoga et plein d’autres activités.

Jeudi nous attendons Luciano pour lui rendre les clefs de son appart et partons rejoindre l’appartement de Sergio qui nous a invités pour le reste de la semaine. Nous prenons deux bus et arrivons devant chez lui sans trop de problème. Dés fois je me demande comment on fait pour trouver les endroits sachant que la ville est énorme. Là on avait juste une adresse et le nom du quartier. Heureusement les gens nous aident bien et nous indiquent les bons bus à prendre…

Nous allons faire quelques courses, préparons  à manger et attendons Sergio et Gil pour aller à un concert. En fait c’est une amie à eux qui reprend des chansons française. Le concert se passe dans un magnifique théâtre au centre ville. On fini la soirée au central (le fameux bar) où on rencontre encore beaucoup de personnes. Vraiment les Brésiliens sont très sympa et accueillants, ils fonts beaucoup d’efforts pour qu’on comprenne, certain parlent quelques mots de français et ils savent faire la fête et prendre du temps avec les amis. La petite aventure du jour c’est le control de police qui nous attend sur la route ! Après quelques bières … genre une trentaine (tous ensemble bien sûr !!!) Sergio prend le volant et nous ramène à la maison mais pas de chance, dans le monde entier ils sont là et souvent au mauvais moment !!!! Vos papiers SVP, vous avez bu de l’alcool ? Vous pouvez souffler dans le ballon ? Bon on n’a pas tout compris mais à la grande différence de chez nous, après de longues discutions Sergio n’a pas soufflé dans le ballon mais a donné un peu d’argent et on a pu s’en tirer comme ça !!!!! oufffffff allez c’est maintenant l’heure d’aller dormir avec quand même cette petite boulle dans le ventre du stress de ce contrôle.

Ce matin nous partons visiter le quartier de Casa Forte qui ne se trouve pas dans les guides. C’est un quartier plutôt tranquille avec beaucoup de petites maisons de classe plutôt supérieures. Pas de grands bâtiments, quelques jolis jardins et jolies églises, on y passe un bon moment avant de retrouver l’agitation du centre ville et toutes ces églises de style baroque.

Recife 5Recife chaussures

De retour à la maison on parle beaucoup avec Sergio avant de regarder Big Brother. Vous ne connaissez peut-être pas mais c’est l’équivalent de loft story en France. Le côte drôle de l’histoire c’est que son beau frère vit dans la maisonJ. On suit alors son histoire un petit temps, c’est rigolo J

Nous sommes aujourd’hui samedi et nous allons visiter la petite ville d’Olinda qui touche Recife. C’est très joli avec toutes ces petites rues, ces petites maisons sur une sorte de colline et de nouveau toutes ces églises.

Olinda

Beaucoup de touriste à cet endroit assez connu pour le carnaval et la tranquillité par rapport à Recife. On se fait une bonne ballade à travers les ruelles avant que la pluie nous tombe dessus et nous cloue quelques temps dans un petit resto.

Olinda 1

En milieu de journée on repart faire un petit tour puis on rentre à la maison. Sergio s’apprête à partir voir sa maison de campagne à 1 heure de voiture de là. On en profite et partons avec lui. Après 1 heure de route au milieu des champs de cannes à sucre et de la forêt, on se retrouve sur une route en terre, je pousse une 1ère barrière puis une 2ème puis une 3ème et enfin à la 4ème nous voilà arrivés. Une grande maison en pleine nature se trouve là.

Maison de campagne de Sergio

On visite toutes les pièces qui sont rudimentaires mais énormes et très jolies. Ça fait du bien de se retrouver au calme au milieu de la forêt à faire l’inventaire des fruits et regarder les animaux qui trainent dans le coin. Après cette escapade forestière nous voilà de retour à la maison. On se prépare pour la fête de Gil qui va bientôt commencer. Y’a 3 jours c’était son anniversaire alors il faut fêter ça J leur chambre c’est transformée en boite de nuit avec lumière, DJ et sono, la cuisine est devenue bar, le salon est resté salon mais avec beaucoup de chaises et de plats sur les tables. Les gens arrivent vers 22h et la fiesta commence. Une trentaine de personnes sont au RDV pour célébrer cet anniversaireJ. On se couchera vers 4h du matin après une bonne soirée et pas de police cette fois-ciJ.

Ce dimanche c’est les préparations pour le carnaval qui commence à Olinda. Pendant un mois avant le carnaval les différentes « écoles » de musique s’entraînent pour le grand événement qui aura lieu début mars cette année.

Olinda carnaval

On part de la maison à 13h pour ne pas louper le début du défilé à 14h mais arrivé sur place, personne n’est là, les marchants arrivent seulement et nous disent que le défilé va avoir lieu mais plus tard L le journal nous a menti ! On se croirait en AfriqueJ. Ils essayent de mettre des horaires officiels mais ne les suivent pas du tout J Tant pis on refait un tour de ce petit centre historique très charmant en attendant le début des festivités. On retrouve nos 2 compères de voyage Marjorie et Idio.

Olinda musique 3Ça y est la 1ère compagnie commence le défilé, les tambours, les sifflets, les chocalho (ou maracasses), les cloches, les danseuses etc… c’est vraiment très beau et ça donne la chaire de poule car la musique est super forte et entraînante, on ne peut pas s’empêcher de danser J C’est vrai que ce n’est que des entrainements donc y’a pas tous les costumes et les couleurs que l’on connait du carnaval mais c’est très intéressant quand même. Les formations vont défiler les une après les autres et les gens vont remplir toutes les rues de la ville.

Olinda musique 2

Il y a des concerts et des marchands ambulants un peu partout, ça devient une grande fiesta où tout le monde danse au rythme de la samba.

Olinda musique

 

Ce lundi nous partons à la gare routière pour prendre nos billet de bus pour Salvador et on retrouve nos 2 compères. On part faire une visite du centre ville avant d’aller faire un plouf à la plage qui borde la ville.

Recife playa

C’est une plage bien grande et jolie, sable fin et blanc presque personne, des cocotiers et palmiers, eau à 25°. C’est vraiment une belle plage le seul problème c’est qu’on ne peut pas s’y baigner comme on veut car il y a des attaques de requins !!!! Eh oui 19 morts  et 30 accidentés en 20 ans ça laisse quand même à réfléchir ! Les règles, pas de baignade la nuit ou à marrée haute ou à la pleine lune ou seul…. Et même quand tu te baigne pas possible d’aller plus loin que la hauteur de la cuisse ! Il vaut mieux le savoirJ.

Attention Requins

Le lendemain, jour de notre départ, Sergio nous amène dans un marché populaire non loin de chez lui, puis on passe visiter l’appartement de sa sœur qui vit au 25ème étage d’un énorme immeuble. Appartement de 400m2, des chambres un peu partout, tout l’étage pour l’appartement mais surtout une vue imprenable sur Recife par les balcons qui le longent. Vraiment incroyable !

Recife vue 3Recife vue

Recife vue 2
C’est l’heure de préparer nos sacs, de manger un petit coup et de dire au revoir à Sergio. On a passé une semaine excellente en leur compagnie:-)

Sergio et Gil

Un peu triste, on monte dans le métro direction la gare routière et de nouvelles aventures.

17 heures plus tard, passant à travers des petites montagnes, des plateaux verdoyants de cultures et des petits villages qui donnent envie de s’arrêter, nous voilà à la capitale de Bahia, Salvador.

Route Recife Salvador

Tiago que l’on a contacté par email nous donne l’adresse de son appartement et un taxi nous y amène. On déjeune un peu et on fait connaissance avant de partir visiter le centre ville.

Salvador

Salvador 3

Salvador est une ville connue par le monde entier pour sa culture afro-brésilienne, ses jolies plages et ses monuments. Mais ne vous y trompez pas c’est une fausse image que l’on a de cette ville. La vie ici n’est pas aussi rose que ce qu’on essaye de nous faire croire. Beaucoup de pauvreté, de l’insécurité, des problèmes de drogues etc….

C’est vrai que le centre ville appelé "Pelourinho" est super joli dans cette ville à plusieurs niveau mais il ne faut surtout pas emprunter certaines petites ruelles sans quoi on risque à tous moment le braquage.

Pelourinho SalvadorPelourinho Salvador 2

On passe quelques heures entre les 2 niveaux du centre ville avant qu’il ne soit déjà tard et que l’on retourne retrouver Tiago.

Salvador 2

Ce soir il y a un RDV couchsurfing mais trop fatigué nous n’y participerons pas. De nouveau grâce à couchsurfing on se retrouve dans un quartier complètement excentré. C’est super en tout cas de vivre un peu dans les quartiers populaires et de ne pas faire que les quartiers « touristique » tout joli joli,… là où on est c’est vraiment où vivent la plupart des gens !!!

Aujourd’hui nous partons de bonne heure car Tiago part en avion pour son travail 7h et nous allons essayer de prendre un bus pour Lençois de Bahia. On a environ 6 heures de bus pour se retrouver le parc naturel « chapada diamantina » avec plein de forêts, de rivières, de cascades. Malheureusement l’unique bus du matin est déjà parti alors il va falloir que l’on attende le prochain à 16h30. On laisse donc nos affaires dans le garde baguages de la gare et on part se faire une journée plage à Salvador de Bahia. Ça fait rêver non !!!!! Dans cette partie de la ville il y beaucoup de forts et des belles plages.

Fort de Salvador

On fait une petite marche au bord de la plage avant de trouver un petit coin pour se poser sans trop de gens. On loue un parasol et des chaises "ouha ça nous est encore jamais arrivé" et on passe quelques heures tranquilles, de toutes façon on n’a pas vraiment le choix, on est crevé J

playa de Salvado

En rentrant dans l’eau j’ai voulu aller nager derrière les vagues sans voir qu’il y avait de gros cailloux, je me suis fait projeter contre l’un d’entre eux. J’ai quand même pu rejoindre la plage mais 5 min plus tard plus moyen de plier la jambe. Je sais pas pourquoi mais tout le monde me regardais avec des grands yeux quand je suis sorti de l’eau c’était pas très marrant (moi je sais pourquoi parce que j’faisais des grands signes pour Toff « attention y a des rochers »…). La journée repos se soldera par une semaine repos pour me remettre du coup que j’ai pris à la cuisse. Ahhhh oui elles sont belles les plages de Bahia !!!!! En milieu de journée il faut quand même repartir à la gare et c’est avec difficulté que j’y arriverai. Bon maintenant on est devant le bus, il n’y pas plus qu’a attendre et monter dedans. On rencontre quelques voyageurs dont Pieter un belge qui a marié une brésilienne il y a quelques années et qui est entrain de faire les démarches pour sa pousada à Lençois. C’est cool car du coup on va aller dormir chez lui J.

Quartier de Salvador

Quartier de Salvador 2

Quartiers de banlieue de Salavador

On arrive vers 23h30, je me traine avec ma patte blessée mais on fini par arriver chez Pieter sous une petite pluie fine.

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 01-2011 BRAZIL
commenter cet article
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 23:41

Nous sommes partis pour 3 jours de bateau, de nouveau en hamac pour rejoindre Bélem, notre première « grande ville » brésilienne où on va rester. Le trajet en bateau est de nouveau magnifique, de la forêt et au milieu des petites maisons amérindiennes.Village au bord de l'amazone

Pas de dauphins cette fois-ci J Par contre toujours les enfants avec leur pirogue qui viennent s’amuser dans les vagues laissées par le bateau. Et aussi, quelques enfants super débrouillards qui viennent carrément s’accrocher au bateau en attachant diverses cordes et en hissant la pirogue par l’avant…impressionnant. Ensuite ils montent sur le bateau et tente de vendre des noix de l’amazone, très très bonne d’ailleurs (j ai oublié le nom !) ils repartent aussi souvent avec un paquet de biscuits ou autre que les gens leur donne. C’est assez l’animation J

Enfant accroché au bateau

Après s’être enfilé dans des mini bras de la rivière, nous approchons enfin de Bélem. C’est super impressionnant de voir ces immense buildings se rapprocher. Ça a l’air énorme.  

Arrivée à Belém

On arrive à Belém en milieu de journée, on se rend en ville pour trouver un cyber et voir si quelqu’un nous  a écrit et si quelqu’un peu nous accueillir. Trop de chance, une certaine Rose-Marie nous a envoyé un mail et nous a donné son numéro de téléphone. Au Brésil au niveau téléphone ce n’est pas facile. Il faut d’abord faire le code de l’operateur choisi puis le code de la région puis le numéro de téléphone sans le zéro évidement. Enfin, après avoir galéré pour essayer de l’appeler on fini quand même par prendre RDV aux docs dans 1 heure (en bas de la rue principale) pour aller manger un morceau. Le temps de boire un fanta et la voilà. Elle a environ 45 ans, elle parle français, elle travail dans le domaine juridique, elle a 2 grands enfants, elle est célibataire et très charmante, tout est nickel J Elle nous amène dans un petit resto végétarien au grand bonheur de nous deux car manger du riz et des pates tous les jours, c’est un peu fatiguant. Dans ce resto et comme dans beaucoup d’autre, on paye  au Kilo. Tu prends ce que tu veux en self service et tu paye en fonction du poids. C’est en général 10 reals (5 euros) pour une bonne assiette. On prend ensuite un bus pour rentrer chez elle. Le bus fait pleins de va et viens dans les rues, elle nous explique alors pleins de choses et l’histoire de beaucoup de bâtiments. Après une petite heure de bus et paraît-il le dernier arrêt, nous voilà à la maison. Elle est installée dans un appart de taille moyenne dans un ensemble de petits bâtiments. Au Brésil, il est super fréquent que les résidences ou les immeubles soient gardés. Il y a une sécurité 24heures sur 24.

C’est cool on a notre chambre avec un lit simple mais de quoi accrocher un hamac. On parle beaucoup de la vie ici et de nos vie aussi, des choses à visiter, des solutions pour aller en ville etc…. Le soir on se prépare une assiette de pâte à la tomate avant d’aller faire un gros dodo. Ce matin, nous prenons le bus local et une heure après, la tête dans tous les sens, nous voilà au grand marché (vero o peso), (il faut dire que les chauffeurs de bus sont un peu tarés dans leur conduite et que l’état de certaines routes n’aide pas non plus !).

Poisson au marché Vero peso

On fait une bonne visite, on boit un bon jus de fruit naturel, ensuite on va visiter le musée d’art sacré. On pensait que c’était sur l’art sacré des Indiens d’Amériques mais en fait pas du tout, c’est sur la vie de Jésus. Le musée se trouve dans une ancienne église, c’est vachement beau mais y’a pas grand-chose de très intéressant à part des statues de Jésus et de ses Saints sous toutes leurs formes.

On visite ensuite un petit fort qui se trouve juste derrière et là il y a aussi un petit musée où se trouve une très belle collection d’objets anciens découverts lors de fouilles archéologiques dans le fort. C’est tout petit mais beaucoup plus intéressant que le musée d’art sacré J On va ensuite manger un petit morceau au marché. Sous de grandes bâches en forme de dôme, il y a plein de petits comptoirs où se trouvent des multitudes de plats en tous genres, du poisson, de la viande, des légumes, tout est là au grand plaisir de nos yeux et de notre ventre. On s’installe sur une chaise haute et commandons un joli repas, du porc, une omelette de crevettes, du poisson grillé, du riz, des pates, de la salade, quelques frites, des haricots…et on se fait, pardonnez moi l’expression, péter le ventre J au final 

on a payé un peu cher (15 euros pour nous 2) mais c’était super bon.


Marché Vero peso

Vue-du-marche-Vero-peso.jpgAprès quelques courses, on retourne à la maison se reposer un peu et on fait pas mal de travail sur internet car chez Rose-Marie, il y a le wifi…la super classe ! Le soir on se prépare un repas simple avant d’aller au dodo. Ce matin, nous travaillons encore beaucoup sur le blog et partons en fin de matinée pour aller faire quelques courses en ville avec Rose-Marie. Belém est une ville super jolie avec ses bâtiments anciens en faïence de pleins de couleurs.

Ville de Belém 2

Ville de Belém 1Il y a beaucoup de monde, pleins de magasins ça sent la super consommation L On dirait que le brésil est le pays de la consommation pour les gens qui ont un peu d’argent !!! Il y a des dizaines de magasins de toutes sortes, dont beaucoup beaucoup d’habits et surtout des soutiens gorges et des culottes ou string…c’est incroyable.

J’aime quand même beaucoup l’atmosphère qui règne ici bien qu’il faille quand même faire un peu attention où on se promène et à quelle heure car c’est un peu dangereux. La nuit dernière, il y a eu 8 morts par balle et l’agression d’un bus qui a fait 8 autres morts + 3 blessés !!!! Avec Rose on va acheter quelques graines dans une petite boutique et on se renseigne sur les prix de quelques trucs. Le soir, avec Manu et Alberto, on va boire un coup aux docs, c’est l’endroit ‘’in’’ de Belém avec ses grands cafés et ses restaurants classes, puis on va se manger une bonne assiette au grand marché avant de retourner à la maison.

Aujourd’hui nous partons visiter le jardin zoo botanique qui paraît-il est super joli. Effectivement, ce grand jardin qui ce trouve en pleine ville regorge de merveilles, entre les paresseux qui se promènent dans les arbres, les iguanes et les agoutis qui font les beaux devant nous, les aras magnifiques avec leurs cris démesurés, les jaguars, les tapirs, les singes, les toucans etc… Tout cela dans une petite forêt assez dense franchement c’est vraiment un joli coin.


Iguane au parc zoobotanique

Oiseau au parc Zoobotannique 2

Oiseau au parc Zoobotannique 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous y ferons 2 bonnes heures de visite avant d’aller faire quelques courses en ville et de retourner se reposer un peu car Gaeline ne se sent pas très bien ce matin, un peu le ventre en vrac. Pour moi ce sera lessive. Eh oui y’a des corvées qui ne change pas, même pendant les voyages. Le lendemain repos à la maison, blogs, courses, préparation du repas et confection de quelques bracelets.

Ce samedi nous partons pour l’île de Mosqueiro. Après 1h30 d’attente et 2 heures de bus nous voilà à la place centrale de cette île. Rien d’exceptionnel. Manu et Alberto sont là pour nous accueillir, on va boire un coup et manger un morceau avant de les quitter. Nous partons alors sur une plage un peu plus loin, réputée pour sa beauté et sa tranquillité. On fera une petite baignade avant que la pluie arrive et nous fasse fuir.

Plage de paraiso

On reprend alors un mini bus, puis un plus grand et on se retrouve de nouveau 1h30 plus tard à la gare routière de Belém. On en profite pour réserver un ticket qui nous amènera un peu plus bas à la ville de Sao Luis. De retour à la maison on retrouve Rose, on discute, on se prépare un bon petit repas avant d’aller faire un gros dodo.

Ce dimanche il y a un marché artisanal au centre ville. On en profite pour aller le visiter avec Isabelle, l’amie indienne de Rosemary.

Marché artisanal de Belém

Plein de différents stands de nourriture, d’artisanats, d’habits, tout ceci autour de la place de la République. Il y aussi plusieurs activité de musique, de danse et de percussions,… malheureusement la pluie refait son apparition et nous sommes obligé de nous réfugié dans un petit magasin. On attend une bonne heure que la pluie s’arrête. Nous n’auront pas la chance de profiter de la musique, on garde ça pour une autre fois.

On retourne chez Rosemary qui nous a préparé un bon repas. On mange à grande faim et préparons nos sacs. Ça y est c’est le départ de chez notre très sympathique amie. On aura passé une super semaine avec elle.

Chez Rose Marie

Nous voilà à la gare routière pour prendre le bus direction Sao Luis. Nous partons à 19 heures et arriverons vers 7 heure du matin. Nous trouvons un bus pour aller dans le centre et on se fait déposer là-bas. Malheureusement on s’est mal compris avec le chauffeur du bus, on est dans le centre mais pas dans le centre historique, où on voulait aller. Là une dame sympa nous dit d’attendre avec elle, qu’elle va dans cette direction. Après un moment d’attente, elle s’impatiente (elle est un peu pressée) et nous invite à prendre le taxi avec elle, super cool. Les gens son très « aidants », ils nous renseignent, font attention à nous,…

C’est le grand combat pour trouver une pousada pas cher par ici, mais finalement on y arrive et on tombe chez des gens sympa. On peut utiliser la cuisine et la chambre est énorme J On va prendre le petit déj avec deux nouveaux compagnons, Marjorie et Idio, et on se promène un peu en ville. Comme nous n’avons pas trop dormi cette nuit dans le bus on va se mater un ptit film et faire la sieste à la pousada.  L’aprèm, nous visitons le centre historique avec son architecture coloniale, c’est sympa et assez calme comme quartier.

Ville de Sao Louis 1

On va dans un musée sur l’esclavage, mais on est un peu déçu, une dizaine d’objets et c’est tout, ça valait la peine J Ensuite nous découvrons un musée sur la préhistoire, l’archéologie et l’ethnologie. Pas mal d’objets et de reconstitution, super intéressant. Dommage que nous ne comprenions pas tout à cause de la langue. Nous allons faire un ptit tour au marché pour faire des courses pour le soir. Manque de bol, on cuisine 10 minutes et la bouteille de gaz est finie. On part alors avec Marjo et Idio pour aller manger en ville (on se réjouissait de cuisiner mais ce sera pour demain soirJ).

Le lendemain, on va visiter le grand marché, avec ses étales de crevettes salées (elles sont souvent déjà cuites et super salées, classées par taille), de poissons énormes, de cajou, de noix,… on découvre toujours et encore plein de trucs bizarre (souvent des bouteilles avec un mélange suspicieux dedansJ). Il y a aussi pas mal de plantes médicinales sous des formes diverses. L’aprèm on repart pour 2 musées, celui de la culture populaire et celui des pièges à poissons et bateaux en répliques. Ces musées sont souvent dans des énormes maisons de style colonial, rénovées et sur plusieurs étages. Les collections sont surprenantes, on passe des marionnettes, aux jouets pour enfants, aux costumes de carnaval,… plein plein d’objets et souvent assez kitch. 

Masque de carnaval

Le soir on peut cette fois-ci cuisiner et on tente une petite sauce à la mangue-banane-cajou, franchement pas mal, à essayer !!! Après manger, nous partons boire un ptit verre en ville, sur la place, accompagné par un concert live, bien sympathique.

Ville de Sao Louis 2

Mercredi matin, nous partons à 5heures pour rejoindre une ville nommée Barreirinhas, à trois heures trente de route. De là nous prenons un bateau pendant encore 4 heures pour rejoindre le parc national dos Lençois Maranhenses.

Bateau ambulance

Le voyage en bateau est magnifique et tout à coup on aperçoit les premières dunes de sable.

1ère dune au Lençois

En fait le parc national est composé d’une grande étendue de dunes de sable (sur 80km de long et 40 de large). Pendant la saison des pluies, entre les dunes, se forment des lagunes d’un vert turquoise (eau douce de pluie). Nous n’auront pas l’occasion de voir les lagunes puisque ce n’est que le début de la saison des pluies. Mais l’endroit est quand même magnifique. Nous nous arrêtons dans le petit village de Atins, village où les routes n’existent pas, fondé uniquement sur du sable.

Village-de-Atins.jpg

L’ambiance est toute particulière et ça fait du bien de se perdre un peu loin des grandes villes. Nous trouvons une petite pousada très sympa, avec petit déj compris et coin hamac.

 

Plage à Atins

 Nous mangeons une ptite croque et partons nous baigner. Ici nous sommes encore sur le fleuve, mais l’eau est déjà salée, l’océan est juste à côté. L’eau est super bonne et c’est un endroit connu pour les sports d’eau et de vent (mais pas en cette saison). Le soir on nous emmène sur une des plus hautes dunes pour apprécier le coucher du soleil, c’est vraiment un endroit magnifique.

Le lendemain, journée lessive, promenade, baignade, bref on profite tranquille du coin agréableJ. Le surlendemain nous partons avec un gars qu’on a rencontré faire un peu de 4x4 dans les dunes et voire une lagune. Franchement on se croirait en plein désert, le sable à perte de vue, fin et blanc, c’est magnifique, on fait des sauts dans les pentes abruptes de sable, vraiment trop bien.

Dunes a Atins

 

 

 Saut dans les dunes

 On fait environ 30 min de marche pour arriver à la fameuse lagune, une des seules qui reste à cette époque. Comme on nous avait dis, l’eau est transparente et on peut s’y baigner. On n’hésite pas un instant et on se jette dedans car aujourd’hui il fait particulièrement chaud. Malheureusement la température de l’eau est vraiment élevée à tel point qu’on se croirait dans un bain, avec un peu de regret car elle ne nous rafraichit, du coup, pas tant que ça, mais ça fait toujours du bien quand même J Après 1 heure de baignade on retourne alors au point de départ en faisant de nouveaux bonds dans les dunes. Le 4x4 rentre à l’auberge mais nous on s’arrête sur la plage pour profiter encore un peu et voir le couché de soleil. Ce soir c’est soirée pizza. A la poussada il on allumé le four, les boule de pâte, le fromage et la purée de tomates sont prêts, reste plus qu’à cuire et à déguster. Trop bon de bonnes et vraies pizzas au feu de bois et à volonté.

Ce matin réveil à 6h, on prépare nos sacs et vers 7h on rejoint la plage. Un petit bateau nous attend pour nous amener dans un petit village à 1h de là (Caburé).On attend ensuite une voiture qui n’arrivera jamais et on fini par partir en quads. On est toujours avec nos 2 amis Idiou et Marjorie. On roule environ 1 heure sur la plage et sur des petites pistes, génial,  avant d’arriver dans un autre village (Paulino Neves).

Les dunes vers Paulino-neves

Là on attendra environ 1 heures avant de prendre un espèce de bus collectif qui nous amènera dans un autre petit village (Tutoia), et de là on prendra un plus grand bus et vers 16h nous voilà à Paranaiba. Ça vous dit surement rien mais cela signifie un peu de civilisation après plein de transports publics !!!! C’est vrai que les Lençois c’est magnifique mais c’est aussi vraiment perdu J On quittera, dans cette ville, nos amis avant de reprendre, à 19h,  un autre bus qui nous amènera en 10h de temps environ, à la ville de Fortaleza. On arrive à Fortaleza à 4h30 du matin. On attend que les agences dans la gare routière ouvrent leurs portes avant d’acheter un autre billet pour Recife, notre point de chute.

Route Fortaleza Recife

A 8 heure du matin le bus part pour encore 12h de route et à 21h30 nous voila à destination. On aura fait en tout 38 heures de route avec quand même quelques escales. La route était certes super belle (des dunes de sables et de la forêt sur plus de 1300km J), mais c’était un peu beaucoup d’un coup !!! Encore un peu de métro et de taxi et nous voilà dans une petite pousada pas trop reluisante mais pas cher pour un bon gros dodo J

Le brésil est un pays en pleine expansion. La consommation bat son plein pour les gens qui ont quelques moyens. Les villes se développent à une vitesse folle. Plusieurs personnes dans des villes nous ont fait part de leur crainte par rapport à la vitesse de croissance.

Au niveau des paysages, c’est un continent à lui tout seul. Beaucoup de forêt (en autre une bonne partie de la forêt amazonienne), une immense côte donnant sur l’océan atlantique, des immense cultures de cannes à sucre, de grandes pleines,…

Pour ce qui est de la vie quotidienne, deux trois choses qui changent de chez nous. On ne boit pas l’eau du robinet, même les brésiliens ne la boivent pas. Ce n’est pas qu’elle ne soit pas potable mais ils nous expliquent que se sont les canalisations et les tuyaux qui sont souvent trop vieux et un peu pourri. On utilise soit des filtres en terre ou alors les gens achètent des grosses bonbonnes de 20 litres d’eau minérale pour chez eux !!! Et autre choses avec les tuyaux, pour les toilettes, on ne met jamais le papier toilette dans les WC mais toujours  à la poubelle, sinon ça bouche tout J (faut donc changer la petite poubelle fréquemment…J)

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 01-2011 BRAZIL
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 22:41

Nous sommes partis de Cayenne en direction de St-Georges de Oyapoque en stop avec Cléo et Stéphane, vers 9h du matin. Nous avons fait deux groupes, le premier, Steph et Cléo et le deuxième nous deux. Ils ont eu beaucoup de chance et se sont fait prendre tout de suite direct pour St-Georges. Nous avons eu beaucoup moins de chance sur cette route peu fréquentée (surtout par des camions !) et avons attendu 3h30 au bord de la route, en plein cagnard !!!

Après de longues heures d’attente, nous avons finalement atteint St-Georges avec 5 voitures différentes J  Arrivés là-bas, nous avons pris une pirogue pendant une 10zaine de minutes pour traverser le fleuve Oyapoque et nous retrouver enfin au Brésil en fin d’après midiJ Là-bas nous avons retrouvés Steph et Cléo, qui nous ont appris que les bus pour Macapa étaient complets pour une semaine. Heureusement, une compagnie a rajouté un bus pour le lendemain soir et nous nous inscrivons tous sur ce bus. En attendant nous partons faire tamponner notre passeport à la police fédérale brésilienne. Nous retrouvons un autre groupe de voyageurs français. Une super équipe de personnes avec qui nous sympathisons bien. On se trouve un petit hôtel pas cher et partons visiter un peu cette ville de Oyapoque, ville frontière bizarre, comme toute les villes frontières JOyapoque.jpg

Nous mangeons dans un petit boui boui de rue, très sympathique, et commençons nos premières bribes de portugais. Le lendemain nous passons la journée à flâner et partons en direction de la gare routière vers 17heures. Le bus est bien plein et c’est parti pour 12heures de bus de nuit, sur une piste qui traverse la forêt. On s’arrête au milieu de la nuit pour manger et une autre fois pour changer le pneu qui a éclaté. Nous arrivons finalement au petit matin à Macapa. De là il nous faut prendre un bus pour Santana, d’où les bateaux partent pour Santarém, ville au bord de l’Amazone. Arrivés à Santana, le petit déj s’impose et nous allons ensuite retrouver les autres au terminal des bateaux. Le prochain bateau pour Santarém part le lendemain soir, mais ils nous permettent déjà d’accrocher nos hamacs pour cette nuit. Eh oui sur ces bateaux il y a quelques cabines mais bien plus chères et moins sympathiques que le hamac. Nous visitons un peu Santana et passons aussi beaucoup de temps au petit bar à côté du port.Petit-bar-au-port.jpg

Nous allons acheter deux hamacs et deux moustiquaires. Notre première nuit sur le bateau est bien calme nous ne sommes que nous neufs et passons une belle soirée. Le lendemain, le bateau commence à se remplir gentiment et à la fin de la journée, il est bien bondé, il y a des hamacs partout sur les deux étages et plein plein de gens. Toff a calculé qu’il y a environ 2 m 3  par personne. Ce n’est pas énorme et quand on bouge un peu trop, on touche le voisin dans son hamac JHamacs dans le bateau 1Hamacs-dans-le-bateau-2.jpg

L’expérience est unique et va durer 3 jours deux nuits. Les repas sont compris dans le tarif. Pendant toute la journée le bateau se charge de nourriture que nous allons certainement amener à Santarém, le port est tout le temps bien animé.

Bateau-a-Macapa.jpg

 

L'equipe mange

Nous partons le soir vers 18heures en direction de Santarém. Nous passons du temps à lire, faire des bracelets, écrire, jouer aux cartes, manger,…

 

 

 

 


 

L’amazone est magnifique, bien que l’eau ait une couleur de terre. Les abords du fleuve sont parsemés de maison, parfois de villages.Maison au bord de l'amazone

Les enfants qui y vivent, dès qu’ils aperçoivent le bateau, prennent leur pirogue et se rapprochent pour profiter des quelques vagues que nous faisons. C’est super beau et bien prenant. Nous avons même la chance d’apercevoir quelques dauphins, gris pour la plupart et quelques roses plus rares. On ne savait pas qu’il y avait des dauphins dans l’amazone… JL-equipe.jpg

Les repas sont servis en bas et se composent de soupes ou du traditionnel plat brésilien (riz, pâte, haricots (flageolets) p’tite salade et viande), toujours avec du kouak (farine de manioc), que les gens parsèment sur le plat. Nous faisons quelques escales, où le bateau est tout de suite pris d’assaut pas les vendeurs en tout genre, mais surtout de fromage. Nous ne pouvons pas descendre très longtemps, les escales sont assez rapides.

Rio tapajos-amazone

Après deux nuits sur le bateau nous arrivons à Santarém, assez grande ville au bord du fleuve. Elle se situe à l’endroit où deux fleuves se rejoignent, ce qui donne des couleurs extraordinaire à l’eau. D’un côté le rio amazone, avec son eau toute brune et de l’autre le rio Tapajos, bien plus bleu.

 

 

Santarem.jpg

Nous partons à la quête de fil pour les bracelets, ce qui nous permet de visiter un peu le centre. C’est incroyable le nombre de magasins qu’il y a. La consommation bat son plein par ici. Des milliers d’habits, de magasins en tout genre,…c’est hallucinant.

C’est de nouveau le départ pour le bus qui doit nous amener à Alter de Chao, petit village au bord du Tapajos. C’est il paraît un endroit magnifique bordé de lacs et de plages au sable blanc. Difficile d’imaginer des belles plages au bord du fleuve au milieu de l’Amazonie mais…c’est bien vrai. Après environ une heure de bus nous arrivons à Alter de Chao, bien plus calme que Santarém, et magnifique endroit. Une île fait face au village, accessible à pied, il suffit de se mouiller un peu jusqu’en dessus des genoux.Passage-pour-la-plage.jpg

Nous décidons de partir en expé pour se baigner sur l’île et tenter de trouver un carbet pour mettre nos hamacs pour la nuit. Avec cette chaleur et la p’tite marche avec nos sacs dans le sable, c’est le bonheur de se baigner dans le lac. Nous trouvons quelques carbets non utilisés au fond de la plage et y installons le campement hamac.Le-carbet-Alter-do-chao.jpg

Nous allons passer plusieurs jours tranquilles sur ce bout de terre.Vue-de-notre-carbet.jpg

On fait des petits groupes expé pour aller chercher à manger au village, pendant que les autres préparent le feu. Le lendemain, une artisane qu’on a rencontré sur la place nous amène du riz, des haricots et plein de mangues, super sympa. Nous commençons donc à cuisiner mais les haricots (qu’on n’a pas fait tremper)  ne cuiront jamais J Nous sympathisons bien avec cette famille d’artisan, Fredison, Audrey et leur deux petits enfants, Zion et Hara.

Fredyson-et-Audrey.jpg

Hara-Zion.jpgNous sommes invités à aller chez eux, sur un bateau en face de la plage. C’est une famille super simple avec le cœur sur la main, nous passons de beaux moments avec eux. On les invite aussi à venir manger le repas de Noël avec nous sur la plage. On va faire des courses et commence alors la cuisine, salade de choux, carotte, avocats, oignons, ail, coriandre, œufs,… du riz, de la sauce à la mangue, de la viande, des saucisses et du poisson du marché. Un grand repas de fête bien réussi. 

Une nuit, nous essuyons une belle tempête qui a mis toute la journée à se préparer, ça tonnait dans tous les coins. Le vent s’est levé dans la nuit et olààààà de la pluie à fond les ballons et tout était humide et trempé. Il faut dire que les carbets ne sont pas vraiment étanches et n’étant pas fermés sur les côté si le vent se lève, la pluie bat dessous ! Heureusement que ça n’a pas duré trop longtemps !!! Seulement une nuit dans des hamacs un peu humide Jplage-de-alter-do-chao.jpg

Le 26 nos compagnons de voyage décident de continuer la route direction Manaus et la Bolivie, il leur reste encore pas mal de bateau à faire. Nous les accompagnons au village et quittons notre campement de luxe !!! On a passé de supers beaux jours sur cette plage, à faire de l’artisanat, cuisiner, faire des p’tites ballades et partager du bon temps avec les amigos… JSous-le-carbet.jpg

On décide avec le Steph qui reste de nous faire quelques nuits dans une pousada (auberge), pour dormir un peu dans un lit J On trouve une p’tite auberge sympathique avec cuisine à dispo.

De là on se renseigne un peu pour partir quelques jours explorer la forêt. Tout ce qu’on nous propose ne nous enchante pas vraiment et les prix sont vraiment exorbitants. On fini quand même, par l’intermédiaire de Jean François le propriétaire français d’une jolie pousada, à trouver un guide qui parle français et qui va nous amener découvrir les alentours pendant une journée. Debout de bonne heure on prépare notre sac et on file retrouver Michel. Il nous amène d’abord dans un des bras de la rivière où on plonge pour voir les poissons qui se cachent dans les racines. Il nous explique aussi beaucoup de choses sur la vie dans la forêt.Au-bord-de-la-riviere-copie-1.jpg

Michel-et-son-fils.jpg

Plus tard il nous amène dans des maisons de style amérindienne (Yanomami) qui on été construites pour un film mais jamais habitées.Maison-de-type-amerindienne.jpg

Puis nous passons 2 heures sur son petit bateau pour rejoindre un autre coin et voir des autres poissons. On fait quand même quelques escales histoire de marcher un peu et de découvrir encore d’autres choses sur la plage.Roche-coloree-sur-la-plage.jpg

Le deuxième endroit où il nous amène est vraiment magnifique, il y a aussi de l’eau transparente et plein de poissons. On mange un morceau à l’ombre et on repart plonger.La-plongee.jpg

Michel prépare alors avec des fruits trouvé sur place et de la farine de manioc des boulettes pour attirer les gros poissons. Fait est dit, quelques minutes plus tard de gros poissons viennent entre nos pieds pour manger un petit peu. Trop fortJ. On fini la journée en allant voir les dauphins dans le couché de soleil. Franchement trop beau.Boto.jpg

On fait une dernière baignade avant de retourner à la pousada bien fatigué mais content de notre journée. Nous préparons à manger (des pâtes aux légumes) et dodo.

Le lendemain on fait beaucoup de travail sur le blog, on publie quelques photos, on envoie des messages etc… Michel vient nous dire un petit coucou dans l’après-midi on parle de la vie et des problèmes d’ici. Je lui explique que j’aimerai aller à la chasse aux crocodiles une de ces nuits. Super motivé, il me dit de préparer nos affaires parce que l’on part ce soir dès le couché du soleil essayer de voir des crocos et pêcher quelques des poissons. Réjouis, on motive le Steph, prépare le sac et à 7h Michel est là. On part, avec le bateau, à la lumière de nos lampes de poche pour explorer les petites rivières du coin…. D’un coup alors qu’on a coupé le moteur et qu’on navigue le plus doucement possible, Michel jette son trident dans l’eau nous faisant un peu peur, j’avoue, et ressort un joli piranha qui s’était fait un peu mangé par un croco !!!!! Ouhaaaaaa il est vif notre guide J Un peu plus tard il saute dans l’eau, bondi sur un crocodile et le chope ! Franchement trop fort ! Bon, c’est des petits crocos mais quand même ! On fait des photos, on le prend dans nos mains on le caresse, il est plutôt calme mais vaut mieux pas passer la main devant sa bouche !!!!Le-crocos.jpg

On le relâche doucement avant de continuer notre ballade. Un peu plus tard il en voit un autre, de nouveau il saute dans l’eau en pleine nuit et s’approche du croco, il le chope et nous l’amène dans le bateau. Cette fois il est un peu plus gros et tout aussi beau que le précédent. On le prend aussi dans nos mains avant de lui rendre sa liberté. On renouvèlera encore une fois l’opération avant d’aller dans un autre endroit.Le-crocos-2.jpg

Quelques fois il jette son harpon dans l’eau mais sans chance. Il attrape aussi une aiguille à la main et nous montre un serpent qui se ballade dans les algues. De nouveau, il plonge dans l’eau, il le touche et nous explique qu’il peut être très dangereux. Lui par contre est pied nu dans la vase alors qu’il y a des crocos, des serpents, des piranhas et beaucoup d’autres choses qu’on ne connait pas. Il est fou ce Michel !!!!!! On visite aussi quelques petits coins de la forêt pour essayer de voir d’autres animaux sans trop de chance. On rentre de l’expédition vers 11h bien fatigué mais super content. On a appris encore beaucoup de choses sur la forêt qui se trouve autour de nous.

Le lendemain soit le jeudi 30 décembre nous partons avec des franco portugais qu’on a rencontré à la pousada faire une petite marche sur la colline qui se trouve aux alentours. Après 20 min dans le sable, on passe devant notre carbet (remember) et on prend un petit chemin non loin de là. On passe alors dans une petite forêt plutôt sympa puis on se retrouve au pied de la montagne. Ça monte pas mal mais pas très longtemps, environ 15 min plus tard nous voilà au sommet et quel panorama à 360° on peut voir tous les environs et la grande forêt qui nous entoure. Très joli paysage.Vue-de-la-montagne-1.jpg

Vue-de-la-montagne-2.jpg

On redescend tranquillement puis on va faire un petit plouf avant de retourner à la pousada. Encore beaucoup de travail sur le blog et internet ce jour pour finir de publier nos articles. On fait encore de bonnes rencontres en fin de journée et on rentre à la pousada pour manger ce que notre ami Steph a préparé (spaghettis bolognaise et poisson pour Ga). Encore un bon repas avant un gros dodo.

Ce matin du 31 décembre, nous préparons nos sacs car il faut qu’on libère la place pour les gens qui cherchent des endroits libres dans les pousadas. C’est l’occasion pour la patronne de louer les chambres supers chères car c’est nouvel an. On s’installera donc dans l’endroit hamacsJ.

Dans l’après midi nous préparons une tarte aux pommes et un clafouti pour amener chez Audrey et Fredson qui nous on invité pour le nouvel an. On va chez Audrey vers 8h, elle a préparé pleins de choses genre polenta, macédoine de légumes, poulet grillé, riz, sauce au maïs et au lait etc…. avec nos gâteaux ce sera encore un festin ce soir. A minuit les feux d’artifices explosent de partout, on se fait tous la bise, c’est nouvel anJ. Ça fait très bizarre de passer les fêtes sous le soleil, il n’y a pas de sapins, pas de neige, il ne fait pas froid, on est en teeshirt et en tongues, pas de potes de toujours….. C’est quand même un peu décalé à mon goûtJ. Après ce bon repas on part un peu en ville histoire de voir ce qu’est une teuf au Brésil. Déjà que sur le bateau on entend de la musique forte un peu partout et que les enfants pleurent car il y a trop de bruits et qu’ils ne peuvent pasdormir alors en centre ville qu’est ce que ça doit être.

Nouvel-an.jpg

Effectivement, à peine quitté la plage, il y a dans les rues des gens, qui poste de la voiture à font et qui, avec un matos incroyable, se font leur boîte de nuit. C’est hallucinant. En ville c’est la vrai fiesta, il y a un groupe, parait t’il connu, qui chante à font et toute la ville est remplie de personnes qui dansent, qui boivent, qui discutent ou écoutent la musique. Un peu partout il y a des petits groupes qui jouent. L’ambiance et les couleurs, tout est là pour une fête réussie. On profite un peu de ces bons moments et on tante d’aller dormir un peu.

Au petit matin c’est le départ pour Santarem car nous avons réservé un bateau pour aller à Belém. Il est 9h et on part prendre le bus. On attendra jusqu'à 10h15 car on s’est trompé d’arrêt !!!! Et c’est reparti pour le bateau.

Ce bateau est un peu plus grand que le précédent, on installe nos hamacs à coté d’un français que l’on vient de rencontrer. Vers 14h le bateau se met en marche, départ pour Belém.

Les gens dans cette partie du Brésil sont très accueillants, ils nous invitent, essayent de nous comprendre, font des efforts pour parler plus doucement et sont très souriants. Franchement on est vraiment étonné de leur générosité malgré tout ce que l’on raconte sur le Brésil. Dans les bars, par exemple à nouvel an, les gens se font super confiance…les serveurs amènent les bières et les gens payent à la fin le nombre de bouteille sur la table…mais il y a tellement de monde partout que tous pourraient partir sans payer, mais non….les brésiliens consomment beaucoup, que ce soit en boissons, en futilités, en habits… on va découvrir encore un peu tout ça dans les futures grandes villes !!!! Le Brésil est un pays en pleine extension économique et il n’est pas donné d’y voyager. Les transports sont assez chers et le logement aussi. Bien sûr c’est moins cher qu’en France ou qu’en Suisse mais quand même.

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 01-2011 BRAZIL
commenter cet article