Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 16:00

Ce matin nous préparons les sacs pour continuer la route un peu plus à l’ouest. Un petit dej sur le toit de notre guest et c’est parti. En attendant le bus gouvernemental, nous essayons le stop. Un camion s’arrête et nous prend à son bord. Le gars ne parle pas anglais mais il va dans la bonne direction. On n’avait pas encore fait les camions indiens et je sens que ça va être une expérience. Pour le coup ils sont assez confortables et le lit est bien grand. Par contre ils sont vraiment kitch avec les tableaux des dieux indiens dans tous les sens et les 12 petites portes de placard en bois laqué  Le gars est sans arrêt entrain de nettoyer son tableau de bord avec un vieux chiffon……on avait déjà vu ça en Amérique, ça doit être un truc de routier ! Par contre il ne faut pas être pressé, je pense que la moyenne c’est 10 km/h. Arrivés vers le village de Likir où nous souhaitions faire une escale le camion passe tout droit. Il n’y a pas d’indictions et pas de village, on loupe l’arrêt !!!! Tant pis je croix qu’on est parti pour Leh la fameuse ville dont tout le monde parle en bien. On fait quelques arrêts, chai, lunch, coiffeur ou douche pour le chauffeur. La route est magnifique au milieu de toutes ces montagnes avec le bleu du ciel typique de ces régions d’altitude. On fait aussi un arrêt dans un temple sikh un peu avant d’arriver. A cet endroit un démon vivait et terrorisait les gens des villages. Le gourou Nanak arriva à pied et commença à prier. Le démon poussa une grosse prière du haut de la falaise pour tuer le sikh. Les villageois le mirent en garde mais il répondit que le démon lui avait envoyé un oreiller. Quand la pierre toucha le gourou, elle s’arrêta et rien de plus. Le démon content de son action alla voir si le gourou était bien mort. Voyant que non, il poussa de son pied la pierre pour finir son action. Celle-ci ne bougea pas, fou de rage, il mit un grand coup de pied dedans. Son pied s’enfonça dans la pierre. Il comprit donc qu’il ne pourrait plus ennuyer les gens du village et qu’il devait maintenant partir. C’est cette pierre qui est présente dans le temple et que les gens maintenant viennent admirer ! On continue ensuite la route et à 10 kms de Leh, le camion s’arrête et le chauffeur nous dit qu’il ne va pas plus loin !!!!!

Leh vue generale générale 2

Bon il faut continuer le stop ! On donne quelques roupies et attendons la prochaine voiture. 2 gars s’arrêtent et nous amènent dans le centre ville. Enfin on y est !!!!! Normalement il faut 4h ben nous on à mis 7h pour faire 100 kms. Aller on part à la recherche d’un guest. Le 1er complet, le 2ème complet, le 3ème complet, je commence à dépiter ……… j’en fais peu être 15 autres et toujours le même résultat ! Soit les tarifs sont exorbitants soit c’est complet ! On commence a vraiment dépiter et je me demande si on va rester dans cette ville. Moi qui pensais que ce serait tout petit et très joli, on se retrouve dans une ville hyper touristique. J’ai l’impression d’être à Disneyland. Il n’y a pas beaucoup de locaux et que des boutiques de souvenirs c’est dépriment.

Leh rue touristique

Heureusement qu’on croise des amis qui nous indique le chemin de guests et qui nous remonte le moral. On fini par trouver notre bonheur tout en haut de la ville mais vraiment tout en haut de la ville et pour 400 roupies ce qui est le plus cher qu’on ait payé en Inde. Bon la chambre est grande et propre et la famille est super sympa. Ils nous offrent le thé et les biscuits pour qu’on se détende un peu. C’est la première fois qu’on galère comme ça pour trouver une chambre, plus d’une heure et demie !!! On passera les quelques jours suivant à faire des allers et retours en ville, se reposer et faire les achats dont on a besoin. On en profite tant ici on trouve tout ce que l’on veut. On travail sur le blog, on va se promener dans la vieille ville.

Leh Vue du fort 2

C’est super sympa ces vieilles maison et ces tout petits chemins.

Leh Vue du fort 1

On va dans l’ancien fort-palais qui domine la ville. Il est super beau et très bien restauré.

Leh Fort

Il y a pleins de pièces et une superbe vue sur la ville. On tombe sur une exposition de photos où sont présentés les bâtiments importants du Ladakh avant et après rénovation. C’est incroyable ce que peuvent donner certain travaux.

La ville, en fin de compte, n’est quand même pas si mal, entourée de montagnes et de stupas avec son côté vieille ville.

Leh vue generale 1

Les gens sont très sympas et on ne se fait pas harceler de tous les côtés. C’est vrai que comme c’est touristique il y a plein de resto et quel plaisir de trouver des pizzas ou des pâtes à la tomate sur les menus. Un soir on monte visiter un des stupas qui domine la ville.

Leh stupa sur la montagne

Une bonne montée à pas lent car à 3500m d’altitude le souffle n’est pas le même. Ici il y a pleins de choses à faire en rapport avec la nature : trekking, rafting, VTT etc… Les gens viennent essentiellement pour faire du trekking.

Leh vue du palace 1

Ce samedi, nous prenons un bus pour aller visiter un lac qui se trouve à 7h de route. Le Pangong tso. La route est de nouveau bien accidentée et nous passons un col à 5360m. C’est la 1ère fois de ma vie que je vais aussi haut  un record.

Pangong Tso passage du col 2

Par contre à cette altitude il y a de la neige et il fait assez froid. C’est incroyable comme le temps peu changer du tout au tout en peu de temps.

Pangong Tso passage du col 1

Après quelques heures, les genoux qui touchent le siège de devant, les indiens qui mangent des chewing-gum dans mes oreilles, la musique à fond et le froid qui rentre par les fenêtres qui ferment mal je me demande pourquoi on s’inflige une route comme ça pour visiter un lac.


 

Je comprends aussitôt quand j’arrive car c’est un superbe endroit.

Pangong Tso vue générale 1

Le lac a des couleurs indescriptibles et les montagnes qui l’entourent avec leurs sommets enneigés sont vraiment magnifiques.

Pangong Tso vue générale 3

Le bus nous arrête à 7kms du village alors il faut qu’on marche où qu’on trouve un autre véhicule. Le temps de manger un thali dans les tentes qui se trouvent là et une famille nous propose de nous amener. C’est parfait car la maman possède un « home stay » dans le village qui compte 50 habitants. La maison est super sympa et très familiale, une cuisine, 1 chambre pour les touristes (5 lits), 1 chambre pour la famille et une pièce par laquelle on rentre où s’entassent quelques affaires. Simple mais suffisant. On passe la fin de journée avec Asif, un jeune indien cachemiri qui est aussi venu voir ce lac. Il est super sympa et j’en profite pour lui poser beaucoup de questions sur son pays et sa culture. Le soir avant le diner c’est mission traite des chèvres. La famille possède une centaine de chèvres Pachemina (avec leurs laines on fabrique les fameux tissus supers chers vendus en Europe) qu’il faut traire après leur ballade de la journée dans la montagne.

Pangong Tso pachemina

On est vraiment super content de pouvoir participer aux activités de cette famille. Comme un peu avant la traite où Gaeline a essayé de faire du yaourt en agitant un bidon en plastique. Le soir on se retrouve tous dans la petite cuisine au pied du fourneau à crotte de vache pour manger un thali. Cette pièce est un peu magique avec son odeur de fumée, ses murs noirs de suie et ses petites tasses et ustensiles de cuisine accrochés à l’étagère. Une atmosphère particulière y règne, une atmosphère familiale et rustique.

Pangong Tso dans la cuisine

Après une super nuit au calme(en Inde c’est rare…), on va faire une petite marche autour du lac avec Asif. Les couleurs sont encore plus belles qu’hier et le vent a cessé de souffler.

Pangong Tso vue générale 4

Pangong Tso vue générale 2

On se pose devant cette merveille de la nature ! En milieu de journée on retrouve Mickael, un français avec qui nous sommes venus au lac. Le soir c’est bonne discutions tous ensemble avec en plus un couple de Bulgare qui viennent aussi de faire un petit tour en Afrique de l’ouest (ah que de souvenir….)

Nous sommes lundi matin et l’unique bus de la semaine repart aujourd’hui. On serait bien restés quelques jours de plus mais pas le choix, on doit repartir. Le trajet retour est un peu long et à notre arrivée à Leh c’est le même bazar que la 1ère fois, toutes les chambres sont complètes. On se retape toute la montée pour retrouver une chambre ! Le lendemain c’est une journée lessive, écriture et courses en ville. Le soir nous sommes invités par Mickael à venir manger les momos dans son guest. Tout le monde prépare les momos avec la maman et on les mange tous ensemble. C’est un super moment et notre 1ère soirée en Inde avec des touristes. La maman donne les ordres et nous essayons de faire de notre mieux pour que les momos soit mangeables. A peine fini, on nous donne de la soupe, puis de la salade puis des momos. Allez encore un !!!! Allez encore un !!!! Ils sont super bon mais ça calle ces petites choses ! On passe vraiment une bonne soirée en finissant par les photos d’Afrique du couple Bulgare.

Depuis le temps qu’on en parle et qu’on en a envie, aujourd’hui nous partons en trek avec notre ami Yoon. Les choix de trek dans cette région, ce n’est pas ce qui manque mais il faut faire un choix. On décide donc de partir faire un « baby trek » de 3 jours à la découverte de quelques villages. Ayant quelques fois mal au genou on ne veut pas partir en haute montagne ou perdu de la civilisation si des fois il se passait quelque chose. On prend donc un bus pour le village de Likir (environ 3h de bus à l’ouest de Leh) d’où nous commencerons le trek. Ce village est super sympa avec ses maisons typique, son temple et un grand bouddha.

Trek vue 1

On trouve un home stay et passons la nuit là-bas. Il y a quelques touristes avec qui on échange nos aventures. Y’a un néo-zélandais qui vient de faire le trajet qu’on a prévu mais lui a mis 1 jour !!!!! . Ça promet !!!! Réveil de bonne heure, petit dej pas très bon et départ pour la 1ère journée de marche. Les débuts sont un peu difficile car on se sait pas exactement où se trouve le chemin et rien ne semble l’indiquer.

Trek c'est ou la route

Une petite heure après, alors qu’on est enfin au bout du village, on aperçoit enfin le chemin. C’est vraiment parti cette fois ci. On commence par une petite montée et une jolie série de stupas. Les montagnes sont super belles mais peut-être trop désertiques. On se fait alors une bonne descente avant de voir un village et une petite rivière. On s’y installe quelque temps histoire que Yoon puisse préparer son café. Un peu plus loin on refait une pause dans le village qui compte 3 maisons. Une femme qui travaillais dans un champ nous propose de boire le thé alors on accepte. Après tout on est là pour ça. Une petite heure plus tard on reprend la route et encore 2h de marche avec un petit col pour arriver à notre 1ère étape.

Trek vue 3

Le village de Yangtang est super sympa avec ses champs et sa rivière qui le traverse, c’est tout petit. A peine arrivés, on nous propose déjà un guest. Un peu cher à notre goût alors on va en visiter quelques autres. C’est un vieux monsieur qui nous accepte et qui nous prépare le déjeuner. Il est super sympa, seul dans la cuisine ce qui est plutôt rare. Il habite dans une vieille maison qui a une superbe vue sur les champs du village et les montagnes.

Trek vue 2

On se pose un peu et partons ensuite visiter le coin.

Trek Yangtang travail à la ferme

Le soir on se retrouve tous ensemble avec la famille dans cette pièce magique qui est la cuisine. Gaeline suit la préparation du repas, thukpa (soupe tibétaine). Le papa a la soupe devant lui et tour à tour nous donne notre part. 

Trek Yangtang repas dans la famille

Il y a aussi une troupe de gars qui sont venu de Delhi pour donner un coup de main dans les champs. Une bonne 1ère étape et un 1er village bien sympa. Aujourd’hui réveil à 7h30 et petit dej. à 8h : chapati, beurre et confiture d’abricot artisanale. En ce moment c’est la saison des abricots, il y en a de partout, ils sont tout petit mais très savoureux. Nous partons alors le ventre bien plein sur les chemins Ladakhis. On commence par une marche assez longue et fatigante le long d’une jolie rivière. C’est super magnifique mais marcher sur les gros cailloux me fait mal aux genoux.

Trek vue de la rivière

On fait quand même quelques pauses, certaine fois pour enlever les chaussures et traverser la rivière, ou une autre fois pour regarder un troupeau de chèvres sauvages qui se baladent avec aisance sur les flancs de la montagne. On passe aussi quelques énormes abricotiers dont on ne manque pas d’en goûter les fruits. On se fait alors une bonne montée sur la route pour arriver au monastère de Rizong.

Trek Rizong

Il est environ 12h30 et nous sommes déjà bien fatigués. Le monastère est super beau perché sur la montagne au milieu de rien, les hivers ici ne doivent pas être facile .On demande l’hospitalité et une bonne assiette de riz de dal (lentilles) et de légumes nous est servie  Heureusement car je pense que nos paquets de biscuits ne nous auraient pas suffit ! Ils nous donnent ensuite 3 matelas et on s’allonge une petite trentaine de minutes dans un bâtiment en cours de construction. Il est 2h30 et nous devons continuer la route car nous ne sommes pas encore arrivés. Le soleil est encore bien fort mais pas le choix. On commence alors une bonne montée à travers de jolies montagnes. Au bout d’un moment je ne vois plus le chemin mais tout ce que je vois c’est des montagnes énormes en face de moi. Je ne pensais sûrement pas que nous allions gravir la plus grande de toute. On monte, on monte, on monte encore ça devient de plus en plus dure, notre souffle est de plus en plus court et ça n’en finit pas de monter.

Trek montée difficile

On voit maintenant le petit chemin qui nous mène au col mais on n’est pas arrivés. On fait quelques pauses pour reprendre notre souffle et on repart. Je commence alors à avoir peur car le chemin est minuscule, en terre donc glissant, avec la fatigue, le vent, le sac au dos et cet énorme précipice …………… il faut vraiment être fou pour aimer ça .

 J’accélère alors la cadence pour arriver le plus vite possible là haut et redescendre dans le même temps ! C’est vrai qu’au dessus on a une vue magnifique sur les montagnes et une impression de grandeur. 

Trek Yoon et Toff

Mais je ne cesse de penser que la montagne c’est vraiment dangereux et qu’il faut faire vraiment attention. Je pense que c’est la 1ère et la dernière fois que je passerai un col à 3900m. La descente est aussi terrible voir plus que la montée car super pentue et glissante. C’est sur les fesses que je fais les premiers pas et plus ça descend et plus je me relève. Nous sommes maintenant tout en bas de ce gros précipice et devons encore rejoindre le village de Hemis Skupachan. Il est 6h du soir, nous arrivons, nous sommes crevé mais saint est sauf.

Trek Emis stupa

Encore une mission………trouver une maison familiale pour dormir. Les 1ères sont un peu chères donc on continue la montée à travers le village pour trouver notre bonheur. On arrive dans une famille super cool, chambres avec vue sur les champs, petite table dehors et thé à volonté. Le tout pour 300 roupies avec les 3 repas  Mon genou me fait souffrir et il était vraiment tant que l’on arrive. Aussitôt ils nous amènent le thé et les biscuits comme pour nous récompenser de notre effort, c’est vraiment trop sympa. Le summum sera le seau d’eau chaude que l’on nous donne un peu plus tard. Le soir on se retrouve tous dans la cuisine, les 2 grands parents, les 2 frères et la maman. Le papy lit les pages de tibétain pour la prière et la mamy tourne son moulin à prière. La maman fait à manger, le plus jeune regarde la TV (l’électricité est là de 20h à 23h seulement) et nous on joue aux cartes avec le plus grand. On ne trainera pas trop tant on est crevé de cette longue journée. Le lendemain c’est journée repos. Le coin étant idéal et mon genou douloureux nous préférons nous poser un peu. On se repose, on fait des bracelets brésiliens, on joue aux cartes moi j’écris beaucoup, etc…. Gaeline et Yoon participent à la confection des momos pour le repas du soir et moi je continue mon écriture.

Trek Emis repas dans la famille

Une bonne journée de repos dans une super famille et un super cadre.

les gens dans les villages vivent essentiellement de l'agriculture et de l'élevage. ils ont des champs d'orges, de patates, de lentilles et quelques vaches, chèvres ou yaks pour le lait et les différentes laines, c est un mode de vie encore bien rural et le tourisme n'a pas eu trop d'effets négatifs. Ce lundi 22 août réveil vers 8h00, un bon petit déj. avec la famille et c’est reparti. On commence par une petite montée suivie d’une jolie descente et nous voyons ensuite le chemin qui monte dans la montagne en face. C’est quand même moins haut et moins difficile que le 2ème jour alors doucement nous prenons le chemin une petite trentaine de minutes et nous voilà au dessus. En tout 2h de marche. Les montagnes sont toujours aussi belles et les vues au dessus aussi.

Trek dernière montée

On descend alors tranquillement jusqu'à la route puis jusqu’au village de Temisgang encore 2 bonnes heures de marche et un arrêt coca au milieu du chemin . Ce village est de nouveau construit au bord d’une grande rivière, il y a de grands champs et plein d’arbres fruitiers On voit aussi des tas d’abricots qui sèchent sur les toits des maisons c’est super joli.

Trek abricots qui sechent

Yoon veut en acheter quelques uns mais la dame lui en donne un énorme sachet pour 30 roupies qu’il arrive à lui mettre dans la main. Ce village est quand même bien plus grand que les quelques 1er mais tout aussi rural et typique. On se trouve une autre maison familiale pour dormir. Ils possèdent aussi un jardin que l’on squat un peu histoire de se reposer, de faire des bracelets et de discuter avec un jeune couple de français qui vient d’arriver aussi. Dernier repas du soir dans la pièce magique (la cuisine) discutions et dodo.

Voici un petit montage video realisé par Mr Yoon :-)

Thank you big brother :-)


 Ce matin, après le petit dej nous attendons le bus qui devrait passer. 1h plus tard toujours rien, on attend encore un peu et finissons par demander aux gens. Ils nous disent qu’en faite aujourd’hui il n’y a pas de bus !!! On monte alors à l’arrière d’une jeep  qui nous dépose à la grande route. De là nous tentons le stop et quelques minutes plus tard nous voilà sur la route de Leh. De retour en ville c’est encore la croix et la bannière pour trouver un guest et on se retrouve de nouveau tout en haut de Leh dans notre fameux Tak Tok guest house. Encore 2 jours de repos 2 aller et retour à la station de bus de l’autre côté de la ville pour avoir notre ticket pour Manali et c’est parti.

Leh stupa

Fini le Ladakh, les montagnes désertiques, la vie cool chez les bouddhistes etc…

Ce matin réveil à 3h45 départ à la station de bus (30 min de marche) Il fait encore bien nuit, on charge les sacs sur le toit et c’est parti. Il faut que l’on fasse les 470 kms qui nous séparent du reste de l’Inde sur une route soit disant très difficile avec plusieurs cols à passer (en fait cette route est utilisable plus ou moins de juin à octobre selon la neige, le reste de l’année les gens sont coupés du monde). Normalement les prédictions c’est 2 jours de voyage avec une escale pour dormir. Mais on a entendu des gens qui on mis 7 jours !!!!!!!! La 1ère partie jusqu'à Keylong se passe super bien. On a passés 2 cols, les montagnes sont magnifiques.

Route leh Manali vue 1

Route leh Manali vue 2

La route est plus ou moins accessible. On a quand même mis 13h30 pour faire cette partie de 350 kms donc une moyenne de 25 kms/h même dans les bouchons en pleine été en France on roule plus vite que ça On se trouve un petit guest à Keylong pour y passer la nuit. Keylong c’est une assez jolie petite ville encore dans les montagnes mais les gens s’y arrêtent juste une nuit pour continuer sur Manali. Le réveil sonne de nouveau à 3h15 et à 3h30 nous attendons le bus. En Inde c’est super important d’être le 1er pour être sur d’avoir une bonne place dans le bus. Si non tu te retrouve debout ou pire encore sur la banquette de derrière. Là je pense que tu sais ce que ressent un popcorn  On attend ! Normalement le bus part à 4h mais il n’y a personne. Le chauffeur arrive alors, tout le monde se rue dans le bus et c’est parti. On a le même bus qu’hier et le même chauffeur. C’est rassurant dans un sens mais inquiétant dans un autre car ce chauffeur est le king de la route mais aussi un grand malade. Je le vois encore prendre les raccourcis sur une route qui pour moi est déjà un raccourci (je ne sais pas si vous me comprenez mais en fait il coupe les virages en passant dans la montagne !!!) En plus on n’a eu au total que 9h d’arrêt. Ce n’est pas beaucoup pour la récupération de 13h30 de mauvaise route !!!!! Enfin on verra bien. Le début de route se passe super bien, toujours aussi jolies ces montagnes, on fait un arrêt chai et on commence la montée du dernier col. Les gens disent que c’est la merde mais pour l’instant rien de tout ça. C’est alors que les yeux du chauffeur commencent à se fermer doucement et que le bus ralentit du même coup !!!! On est de moins en moins rassurés y’a quand même un super grand précipice !!!!! Heureusement le chauffeur s’arrête et se passe un peu d’eau sur le visage. On lui donne aussi une clope et c’est reparti. On arrive alors dans la fameuse partie chaotique de la route. On ne pensait pas voir de la route plus pourrie que ce qu’on avais déjà vu mais alors là ça bat des records. C’est plus de la route c’est de la boue. 50 cm de boue bien glissante.

Route leh Manali boue

 

 

Les véhicules essayent de monter mais n’y arrivent pas et du coup bloquent le passage de tout le monde. Quand c’est un petit véhicule ça va mais quand c’est un camion c’est autre chose. Tout le monde s’arrête en haut ou en bas et regarde les autres galérer. Ah y’en a des gens qui parlent de la situation mais personne n’aide personne !! Démerde-toi ! A l’Indienne quoi ! On restera bloqué 30 min au 1er endroit et une bonne heure au second. Le temps de prendre des photos et ramasser des jolies pierres. Notre fameux chauffeur super énervé prend alors les devant et décide de passer. Il est vraiment fou mais il passe. A partir de là plus d’arrêt et à font jusqu'à Manali où nous arriverons saint et sauf Au total 6h30 pour 110 Kms. moyenne de 17 Kms/h. Les paysages ont bien changés sur cette dernière partie de route. D’abord un peu d’herbe, puis quelques arbres et ici, à Manali, de grandes forêts humides et pleins de végétations. Ça fait du bien après la sécheresse du Ladakh.

Route leh Manali vue 3

Partager cet article

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 07-2011 INDE
commenter cet article

commentaires

maiie 01/09/2011 12:10


Trop classe la vidéo du bus/neige/musique !!
Manali et sa crème, ça doit être quelque choses !!
;-)


Marie 31/08/2011 18:41


Brrrrrrrrrrr. moi je serai sans doute descendu avant toute cette route, trop peur...
Prenez soin de vous surtout ! Nous vous attendons pour partager un bon repas.
Plein de bisous