Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 16:26

Aujourd’hui nous partons pour le village de Pala. C’est un petit village à la sortie de Bobo. On y arrive par une piste en roulant environ 45 min. Nous partons avec toute l’équipe de Bolomakoté et Merengué, qui sera notre guide aujourd’hui car il est du village et il est forgerons. Les forgerons sont ceux qui forgent le métal et qui sont censés faire durer les traditions, ce sont eux qui connaissent très bien la coutume et qui règlent les problèmes entre les gens. Nous nous rendons à une fête des masques qui, dans ce village, a lieu une fois par année après les récoltes. C’est une grande fête traditionnelle pour les gens du village et ceux des alentours. Cette fête a pour but de rendre hommage aux ancêtres décédés et aussi d’initier les jeunes à la tradition des masques Bobos. Beaucoup de gens viennent pour voir les masques danser et chaque masque veut danser mieux que l’autre ce qui les met un peu en compétition.

Pala enfants

Il y en a de toutes sortes, des verts, des roses, des bleus, des jaunes, ils sont souvent très poilus et portent sur la tête un masque en bois. Il doit faire bien chaud sous cet accoutrement ! Ils arrivent en dansant de la brousse.

Pala arrivée Masques

  Ensuite chacun danse dans un cercle formé par les gens. Il y a beaucoup d’agitation, certaines personnes ont des fouets fabriqués en lanière de cuire et fouettent les gens qui se rapprochent trop des masques. Franchement vu les marques que ça laisse sur la peau, on n’a pas trop envie de se faire chicoter (ce mot paraît sympathique, mais il veut dire frapper vraiment fort !!!).

Pala équipe

 

On boit beaucoup de tchapalo, dès le matin, et on essaye de se frayer une place pour voir les masques danser. C’est très très impressionnant mais surtout magnifique. Il y a une forte agitation dans le village. On reste quelques heures en tournant de droite à gauche. Ensuite, nous partons dans la forêt qui se trouve à côté pour manger un peu et essayer d’évacuer l’alcool qui commence à monter fortement.  Là bas aussi quelques  jeunes dansent pour imiter leurs grands frères, on voit de belles figures. On retourne alors au village et on boit encore quelques calebasses.

Les choses commencent à dégénérer et on se sent de moins en moins à l’aise. Le ton peut vite monter entre tous ces gens un peu alcoolisé. C‘est alors que Merengué nous propose de partir ce qui nous rassure un peu.

C’est vraiment une belle fête mais énormément de gens ne veulent pas y participer car il y a beaucoup de bagarres et de violence. Il faut quand même dire que cette fête se déroule une fois par année et les gens sont tellement excités que ca dégénère forcement. On est bien content d’avoir vu ça mais vu le monde qu’il y a là-bas, on est content d’être maintenant à la maison.

Les-masques.jpg

Dans le quartier nous avons aussi eu la chance de voir des masques de nuits. Ceux-ci sont habillés de blanc et masqués. Les masques de nuits sortent quelques fois par an. Ils parcourent les rues, suivis de pleins d’enfants et sont là en commémoration d’une personne décédée dans l’année. Il n’y a pas besoin d’être initié pour y participer et ce sont les familles qui contribuent à cette fête (qui payent les frais de l’organisation).

Beaucoup de gens ont peur des masques, ce qui se comprend vu comme ils chicotent !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Ga et Toff - dans 03-2010 BURKINA
commenter cet article

commentaires